Macky élargit sa majorité, Sonko réunit les radicaux…Wade et Karim tuent le PDS

Macky Sall et Ousmane Sonko prennent les gros morceaux : Me Abdoulaye Wade et son fils Karim « tuent » le PDS

Au moment où les cartes sont en en train d’être redistribuées sur la scène politique nationale, le Parti démocratique sénégalais (PDS) se montre discret. C’est comme si quelque part, la descente aux enfers sûrement mais lentement de ce parti est programmée. La situation du PDS sur l’échiquier politique national interpelle au premier chef, son leader Me Abdoulaye Wade. Qu’attend Me Abdoulaye Wade pour réagir face à la reconfiguration du paysage politique national.

Le Président de la République Macky Sall, leader de l’Alliance pour la République (APR) est en train d’abattre ses cartes. Macky Sall élargit sa majorité présidentielle. Il a réussi un véritable coup d’éclat en réussissant à nommer Idrissa Seck Président du Conseil économique, social et environnemental et à faire entrer des membres du parti de ce dernier, le Rewmi, dans son gouvernement. De même qu’Oumar Sarr et ses compagnons qui ont claqué la porte du PDS ont rejoint la mouvance présidentielle. Oumar Sarr fait son entrée dans le gouvernement du Président Macky Sall.

Macky Sall réussit son coup

Il est vrai qu’avant eux, d’autres grands ténors du PDS (Souleymane Ndéné Ndiaye, Abdoulaye Baldé, Samuel Sarr, Farba Senghor, Pape Samba Mboup, Me Ousmane Ngom, Baïla Wane…) avaient rejoint le camp du Président Macky Sall. L’on annonce que le leader du Grand parti (GP) Malick Gackou a décidé lui aussi de travailler aux côtés du Chef de l’Etat Macky Sall. Et pour ne pas en finir, le maire de Ziguinchor Abdoulaye Baldé a lâché que d’autres ténors de l’opposition vont rejoindre le camp présidentiel. Des ténors constitués pour la plupart de leaders de la vieille garde de l’opposition. Quoi qu’il en soit, Macky Sall a réussi son coup en décapitant l’opposition.

Ousmane Sonko joue son va-tout

C’est dans ce cadre qu’Ousmane Sonko lui aussi joue son va-tout. Ousmane Sonko est en train de constituer une opposition qui sera autour de lui. Une opposition constituée uniquement de jeunes loups aux dents longues. Il vient de rencontrer en l’espace d’une semaine des leaders comme Barthélémy Dais, Moussa Diop et cheikh Bamba Dieye. Ousmane Sonko lui aussi, ne le cache pas et abat ses cartes.

Le PDS aux abois

Et le PDS dans tout ça ? Le parti du Président Wade devient comme une coquille vide et se montre impuissant face à la nouvelle configuration politique qui se dessine. Il est évident que le PDS souffre d’un mal. Un mal qui ne peut provenir que de Me Abdoulaye Wade ou de son fils Karim Wade.

A force de vouloir obstinément imposer son fils Karim Wade à la tête du PDS pour sa succession, Me Abdoulaye Wade perd de vue tout ce qui se passe sur la scène politique nationale au point de faire perdre tout son poids à son parti. Quant à son fils Karim Wade désireux sans aucun effort d’hériter ce parti de son père Me Abdoulaye Wade, il cherche d’y écarter tous ses principaux ténors, pour mettre au sein des instances, ses pions sans aucune base politique, aucune représentativité.

Finalement, Abdoulaye Wade et son fils Karim Wade sont en train de faire perdre au PDS tout son poids sur l’échiquier national. Et les gros bénéficiaires de cette situation ne pourront être que le Président de la République Macky Sall et Ousmane Sonko.

La rédaction de Xibaaru