Malang Fadera écrit au Président sur la situation des élèves…du Sénégal

Malang FADERA, Coordonnateur National des élèves et étudiants du Mouvement Karim Président

Excellence, Monsieur le Président de la République…Par Malang Fadera

Je viens par cette présente lettre ouverte vous interpellé en tant que «Porte-parole des élèves du Sénégal » lors de la cérémonie d’ouverture des assises de l’éducation nation et de la formation que vous aviez présidé le 28 aout 2014 à l’hôtel King Fahd Palace.  

Par devoir moral, je loue votre initiative qui tenait à ce que chaque région soit représentée par un élève. Et comme le dit l’adage. Tout ce qui se fait pour moi, sans moi, se retourne contre moi.

C’est ainsi que j’ai été unanimement désigné par les acteurs de l’éducation pour représenter la région de Sédhiou. Cette confiance a été renouvelée par les treize représentants pairs des autres régions pour porter leur voix devant le Chef de l’Etat.

Je ne peux pas manquer de mentionner pour la postérité la malhonnêteté du comité d’encadrement dirigeait par une dame qui voulait me faire lire un discours qui ne devait tresser que les lauriers du Président. J’ai récupéré le papier par courtoisie et civilité. Mais à leur grande surprise, c’était un tableau sombre qui s’est dessiné dans mon allocution. Toutes les difficultés rencontrées par les élèves ont été clairement exposées.

Monsieur le Président de la République, permettez-moi de vous exprimer toute ma déception après six années passées. Je n’aurais jamais imaginé que l’éducation nationale puisse se retrouver dans cette situation chaotique après l’énergie positive dégagée par l’ensemble des acteurs qui ont durement travaillé dans les commissions techniques pendant trois jours pour vous faire 342 recommandations.

Je me rappelle qu’après avoir étudié les conclusions de ces assises, vous avez dégagé 3 orientations stratégiques déclinées en 11 axes de recommandations et 45 mesures lors du conseil présidentiel du 06 août 2015.

_ La première orientation est appelée « une école pour tous ». Elle vise à définir une offre de l’éducation axée sur la demande.

_ La deuxième orientation se fixe l’objectif d’arriver à « une école de qualité ». Il s’agit d’assurer la valorisation optimale du capital humain national qui requiert une éducation et une formation de qualité.

_ La troisième orientation est celle « d’une école viable, fiable et pacifiée ».

Parmi les onze directives on peut retenir :

_ La nécessité d’orienter le système éducatif vers les sciences, le numérique, les technologies et l’entreprenariat.

_ La consolidation du dialogue social pour un système éducatif performant.

_ L’urgence à améliorer l’équité.

Monsieur le Président, je vous concède votre bonne foi pour une école de qualité et compétitive à l’échelle mondiale. Mais j’avoue que vous avez lamentablement échoué.

La contre-performance de l’école sénégalaise n’est plus à démontrer. Elle s’explique par l’éternel contentieux qui existe entre le gouvernement et les enseignants à cause des promesses non tenues.

Monsieur le Président de la République, comment voulez-vous avoir un système éducatif performant alors que les 900 heures du quantum horaire apprises dans une langue étrangère n’ont jamais été atteintes ?

Le quantum horaire du Japon est de 2000 heures dans une langue locale. Et celui de la France est aussi en langue locale 1500 heures par année scolaire.

Il s’y ajoute les mauvaises conditions d’apprentissage que sont confrontés les élèves du Sénégal. Nous avons beaucoup d’écoles qui sont en situation de délabrement catastrophique, les classes sont pléthoriques et nous souffrons incompréhensiblement un déficit d’enseignants.

A l’heure actuelle, le Sénégal compte plus de 6000 abris provisoires. Or, en 2018 le ministre de l’éducation nationale a mobilisé environ 125 milliards de francs dans le cadre du programme « zéro abri provisoire ». Ce programme devait permettre la construction de 6369 salles de classes. Il était aussi prévu de construire dans le programme 4700 blocs administratifs et 2498 blocs d’hygiène. Il y a aussi plus de 241 mille mètres de mur de clôture que le programme devait réaliser dans les collèges et lycées.

Evaluons le taux d’exécution de ce programme Monsieur le Président. Vous verrez que vous êtes complètement passé à côté.

A en croire à la société civile sénégalaise qui s’est exprimée en juillet 2020 dans le cadre la reprise des cours qui ont été suspendus à cause de la Covid 19, les abris provisoires sont de 21,8 % des classes dans la région de Sédhiou, 16,3 % dans la région de Kolda, 12,6 % dans la région de Ziguinchor et 10,5 % dans la région de Kédougou.

C’est pourquoi j’ai été à la fois étonné et écœuré de voir le Président Macky Sall s’ériger en donneur de leçons à la communauté éducative de l’Afrique francophone le lundi 21 décembre 2020 à l’occasion du lancement du rapport international PASEC 2020 (Programme d’analyses des systèmes éducatifs-Conférence des ministres de l’éducation des Etats et gouvernements de la Francophonie). Le parrain du 60ème anniversaire de la CONFEMEN était soit dans le sabotage ou dans la comédie. Et je crois qu’il a intérêt à respecter les sénégalais qui souffrent au quotidien cette crise scolaire dont il est le principal responsable.

Malang FADERA, porte-parole des élèves du Sénégal aux assises de l’éducation nationale de 2014.