Malick Sall…le ministre qui veut couper les têtes des syndicats

Conflit dans le secteur de la Justice : Me Malick Sall devient un cas

Quelle mouche a bien pu piquer le Président de la République Macky Sall pour sortir de ses bottes secrètes Me Malick Sall nommé ministre de la Justice, à l’issue de sa réélection à la tête de l’Etat du Sénégal en février 2019 ? Me Malick Sall se voit surgi de nulle part. Mais voilà, un ministre de la Justice bien particulier. C’est du jamais vu au Sénégal !

Depuis que Me Malick Sall, redoutable avocat qui a travaillé pour plusieurs chefs d’Etat africains, est nommé ministre de la Justice, ce secteur est en ébullition. Il ne connaît que la « loi du plus fort »…Me Malick Sall ne pose aucun acte lui permettant de se rapprocher des acteurs de la justice, encore moins du justiciable. Avec lui, c’est la provocation en permanence à l’endroit de tous les membres de l’appareil judiciaire. Me Malick Sall passe outre les directives du Chef de l’Etat.

Depuis plus d’un mois, le seul syndicat représentatif des travailleurs de la Justice, le Syndicat des travailleurs de justice (SYTJUST) est en grève. Une grève qui paralyse tout le système judiciaire. Malgré les appels à la raison, à la négociation de nombreux pans de la nation, le ministre de la Justice reste sourd. Or, que réclament les travailleurs de la Justice, si ce n’est que de s’asseoir autour d’une table de négociations avec le ministre afin d’examiner la prise en charge de leurs revendications dont certaines se trouvent légitimées par le Chef de l’Etat Macky Sall lui-même à travers un décret.

Me Malick Sall se sent puissant. Plus puissant que le Chef de l’Etat dont il jette aux orties son décret. Au point de pousser la provocation, en défiant le SYTJUST et en posant sur la tête de son secrétaire général Me Aya Boun Diop, une épée de Damoclès. Ce dernier, en mépris de toutes les règles régissant le monde du travail, parce que le ministre veut démanteler le syndicat, est arbitrairement affecté à l’intérieur du pays.

Non content de ce forfait qui montre à quel point le ministre fait fi des droits des travailleurs, notamment des syndicalistes, voilà qu’il sert une demande d’explication à Me Aya Boun Diop dont la finalité ne trompe personne. Le ministre cherche à le faire virer de la fonction publique. Une attitude éhontée de la part de ce ministre qui pousse le bouchon trop loin.

Aussi bien que les souvenirs sont bons, le SYTJUST est connu pour être un des syndicats les moins radicaux et les plus modérés de ce pays. Un syndicat qui a toujours appelé à la négociation. Un syndicat dont le secrétaire général se sacrifie, se voue corps et âmes au point de ne disposer de véhicule personnel et qui est locataire.

Me Malick Sall veut certainement régler des comptes avec ce syndicat, mais avec tout le système judiciaire. Le temps de l’arrêter avant qu’il ne soit trop tard est venu.

La rédaction de Xibaaru