Ultimate magazine theme for WordPress.

Modification du code pénal : Le CUSEMS accuse les députés de haute trahison

0

Le directoire national du Cadre Unitaire des Enseignants du Moyen Secondaire (CUSEMS) est contre toute promulgation de la loi sur le terrorisme votée le vendredi passé.

Le syndicat l’a fait savoir à travers un communiqué à l’issue d’une réunion « à l’effet d’examiner et de se prononcer sur la situation nationale et internationale ». Ainsi, selon le directoire, les auteurs de cette loi « se sont rendus coupables de haute trahison envers la nation ».

« La procédure d’urgence utilisée à quelques encablures de la fermeture de la session parlementaire trahit un mépris pour le seul souverain au nom duquel les autorités prétendent légiférer. En donnant des pouvoirs démesurés aux enquêteurs (infiltration, écoutes téléphoniques), en institutionnalisant la justice secrète et écrite, elle consacre l’effondrement de l’Etat de droit. C’est une volonté manifeste de jeter une chape de plomb sur le régime des libertés, de museler les citoyens afin de s’autoriser toutes les dérives. Un précédent dangereux qui devrait interpeller tous les citoyens épris de liberté et de justice et soucieux de préserver la stabilité de notre pays », déclare le syndicat dont les propos sont rapportés par Walf.

Abdoulaye Ndoye et ses camarades préviennent des dégâts que peuvent engendrer cette loi si elle est promulguée.

Se disant conscients que « seule la lutte libère », les syndicalistes invitent toutes les forces vives de la nation « à unir leurs forces pour arrêter ces dérives liberticides

laissez un commentaire