Modou Diagne Fada: «Une certaine opposition fait du populisme »

La Fédération des Enseignants Réformateurs (FER) a tenu son premier Conseil National, samedi dernier, avec comme thème : «Les réformes majeures pour une école de confiance». L’atelier a été présidé par le Président de Ldr/Yeesal, Modou Diagne Fada qui s’est attaqué à certains membres de l’opposition qu’il qualifie de faire du populisme un programme d’animation politique.

Modou Diagne Fada et ses partisans veulent se positionner en boucliers pour défendre le projet politique du chef de l’Etat. Venu présider le Conseil national des Enseignants réformateurs, le leader de Ldr/Yeesal a invité ses camarades enseignants à défendre, à chaque fois que de besoin, le programme du gouvernement auquel le parti a souscrit et mis en œuvre par M. le Président de la République. Mieux, il a exhorté les enseignants, «cadres de haut niveau», à barrer la route au radicalisme et à l’extrémisme intellectuel entretenu par une certaine opposition qui fait du populisme un programme d’animation politique.

Sans le citer, Modou Diagne Fada lance à coup sûr une pique à Ousmane Sonko et autres leaders du Congrès de la Renaissance Démocratique qui mènent la vie dure à Macky Sall et son régime. Mais, il y a surtout le leader des Patriotes qui ne cesse de faire des révélations fracassantes sur la gouvernance de Macky Sall. Si ce n’est pas informations accablantes sur la gestion du pétrole, du gaz et l’implication du frère du Président dans la gestion du pays, c’est l’affaire des 94 milliards impliquant Mamour Diallo, ou dernièrement la convention sur le fer de la Falémé. Sur un autre registre, le leader de Ldr/Yeesal a félicité samedi dernier le Président Macky Sall pour avoir invité les forces vives de la Nation à de larges discussions autour de thématiques d’intérêt national. Il a encouragé fortement cette démarche qui, selon lui, devra aboutir à des consensus forts pour prendre en charge les préoccupations de nos compatriotes.

LDR/YEESAL SORT DE SA TORPEUR

Avec le conseil national des Enseignants réformateurs, Ldr/Yeesal se lance dans l’animation du parti en latence depuis qu’il a rejoint la mouvance présidentielle. En effet, après l’immense tollé qui a accompagné la création de cette formation politique née des flancs du Pds, Modou Diagne Fada et ses partisans s’étaient fait remarquer à travers une alliance dénommée «Correcte» avant d’annoncer leur soutien au Président Macky Sall.

Depuis, aucune activité politique n’a été pratiquement organisée par Ldr/Yeesal. Mais avec ce Conseil national, les réformateurs sont en train de réactiver leur parti. Pour Modou Diagne Fada, c’est une occasion majeure d’échanges et de partage sur la vie des structures et en la circonstance, celle de la Fédération des Enseignants réformateurs. Une manière de conscientiser les masses pour asseoir une société plus juste et plus équitable.

Selon Modou Diagne Fada, ce séminaire des enseignants réformateurs se tient dans un contexte de rentrée prochaine des classes. C’est pourquoi, il veut profiter de cette tribune pour souhaiter une année scolaire apaisée à tous les acteurs de l’éducation. Une année scolaire, précise-t-il, au cours de laquelle toutes les parties prenantes auront en bandoulière le commun désir de remplir parfaitement leurs rôles au grand bonheur des Sénégalaises et des Sénégalais. «L’école sénégalaise le mérite. En cela, il faut souligner pour s’en réjouir, le dépassement du malentendu survenu à l’Institution Sainte Jeanne d’Arc.

La tolérance et l’acceptation de l’autre, dans ses croyances et convictions ont cimenté la société sénégalaise et font de notre pays un bel exemple de vivre ensemble dans un monde en ébullition», explique le natif de Darou Mousty qui demande de soutenir l’Etat dans ses efforts de permettre à bon nombre de nos nouveaux bacheliers d’intégrer le système universitaire public.

GESTION DE SONACOS

S’exprimant en outre sur la pluviométrie abondante enregistrée ces derniers jours, Modou Diagne Fada dit partager la peine des populations qui sont affectées par les inondations et les désagréments de la pluie. Il encourage le gouvernement à poursuivre les efforts d’assainissement et de restructuration de nos villes pour un mieux être.

Toutefois, il estime que l’hivernage est une baraka et procure l’abondance en produits agricoles et particulièrement en graines d’arachide. «En tant que Directeur général de la Sonacos, je prie pour que cette saison des pluies soit avantageuse autant pour nos braves agriculteurs que pour nos industries.

Le défi du redressement de la Sonacos, ce fleuron oh combien important pour l’émergence économique de notre pays, se fera avec l’apport de chacun et de tous. Produire ce que nous consommons et consommer ce que nous produisons», déclare-t-il avant de conclure qu’avec l’équipe de l’entreprise, il est en train de finir le plan d’investissement pour relancer la production et mettre le personnel dans les conditions optimales de travail.

L’As