Mohammed Ben Salmane intéressé par l’OM ?

Le prince héritier d'Arabie Saoudite, Mouhamed Ben Salmane
Les rumeurs sont nombreuses quant à l’origine des fonds du Moyen-Orient évoqués par Mourad Boudjellal. Aux yeux de certains spécialistes, l’Olympique de Marseille susciterait bien l’intérêt de l’Arabie saoudite, et plus particulièrement de Mohammed Ben Salmane, prince héritier.
« Absolument que l’OM retient son attention. Le projet a été présenté. Dans les dossiers d’investissement, du public investment fund (PIF), l’OM, comme Newcastle, est sur la table. Est-ce que MBS a tranché ? L’OM a toujours été un projet de haute importance, pas comme Newcastle. Le championnat français, en termes de retombées, n’est pas le championnat britannique vu par Riyad. On sait qu’il y a plus de flexibilité en termes législatifs du côté britannique. Mais l’OM a deux atouts. Le premier est que la France a un président qui peut convaincre les Saoudiens. Quand un fonds souverain investit, c’est la meilleure des options. Le fonds est public et sous le contrôle du pouvoir politique ce qui offre une garantie. Ce n’est pas comme quand un investisseur achète un club et peut le revendre trois ans plus tard. Un financement étatique rassure tout le monde, notamment l’état français parce qu’il y aura, en parallèle, d’autres investissements souhaités par la France », explique Hasni Abidi, spécialiste de la stratégie de l’Arabie Saoudite et professeur au Global Studies Institute de l’université de Genève, dans des propos accordés à Foot Mercato.
Un intérêt qui s’explique alors pour plusieurs raisons majeures. Premièrement en termes d’image. Investir dans le sport est un moyen de faire parler, de diversifier ses investissements et d’améliorer la mauvaise image qu’ont certains pays du Golfe, une stratégie payante pour le Qatar avec le PSG.
Les Saoudiens sont très jaloux des différents succès du Qatar dans le monde du sport, avec ce grand symbole qu’est l’organisation de la Coupe du monde, confiait récemment sur France Info Pascal Boniface, directeur de l’Institut de relations internationales et stratégiques, et auteur de plusieurs ouvrages sur la géopolitique du sport.
« Cette hypothèse de rachat s’inscrirait dans ce que font les Saoudiens depuis deux-trois ans, en investissant massivement dans le sport en hébergeant des grands événements chez eux, comme le Dakar ou la Supercoupe d’Italie », ajoute-t-il. L’idée de concurrencer le PSG en France justifierait aussi grandement cet intérêt saoudien pour l’OM.
Le Qatar a racheté le PSG il y a une dizaine d’années et ça lui a donné une formidable vitrine dont il se sert. Depuis 3 ans, l’Arabie saoudite et les Émirats sont en guerre avec le Qatar, et les Saoudiens veulent se payer un club en France pour essayer de contrer cette offensive en matière de sport, comme les Émirats arabes unis qui en ont un en Grande-Bretagne », expliquait pour sa part Georges Malbrunot sur RMC ce lundi soir.
« C’est aussi une question d’égo de la part de ces pétromonarques, qui à travers ça également veulent mobiliser leur jeunesse. Il y a beaucoup de jeunes en Arabie saoudite qui sont des sportifs devant leur écran de télévision. Tout cela fait sens, et ils ont des moyens. Si des investisseurs saoudiens veulent venir, il y aura un accord du prince Mohamed bin Salmane qui est l’homme fort de l’Arabie saoudite », précisait le grand reporter au Figaro et spécialiste du Moyen-Orient.