Ultimate magazine theme for WordPress.

Office du Bac : Les agents réclament leurs droits dans les redevances

0

A l’Office du Baccalauréat, les travailleurs sont très remontés contre le Directeur de l’institution Sossé Ndiaye selon Seneweb. Ces agents réclament leurs droits dans les redevances versées par les usagers. Lesquelles sont constituées d’une partie des droits d’inscription au Baccalauréat d’un montant de 1 000 FCFA pour chaque candidat, des attestations spéciales d’un montant de 1 000 FCFA pour les destinations de Dakar centre et de 1 800 FCFA pour les autres destinations, des duplicatas de relevé de notes à raison de 1 000 FCFA ainsi que des duplicatas de diplôme à raison de 25 000 FCFA.

Selon des informations reçues, « cette manne financière constitue la fonction de service qui fait l’objet de divergences entre le Directeur et les travailleurs ». Revenant sur la genèse des faits, notre source de retracer qu’en effet, la fonction de service est organisée par l’arrêté n° 004283 du 20 novembre 2002 modifié en 2004 en son article 3 qui fait la répartition avec 50 % pour la prise en charge des frais de réalisation, 35 % à l’Office du Baccalauréat et 15 % pour le social.

« Depuis cette modification, l’arrêté a fait l’objet d’une application sans faille par ses prédécesseurs qui ont donné aux travailleurs les 35 %. Ils ont aussi appliqué la part sociale en définissant les domaines d’intervention en commun accord entre la direction et les travailleurs. Tout cela constitue des acquis que le Directeur a remis en cause. Au cours d’une réunion d’information, il affirme l’existence d’un dernier arrêté qui ne donne pas de pourcentage. Le lendemain, il sort cet arrêté de 2002 modifié en 2004 qui prévoit des pourcentages », a déploré la source.

Face à ces contestations, Seneweb a pu joindre le Directeur de l’Office du Bac Sossé Ndiaye ? Ce, afin d’avoir sa version des faits. « Je n’ai pas de réaction à faire par rapport à ces faits ! », dira-t-il. Sur notre insistance, il servira au bout du bout, ce lundi 20 septembre : « Je ne suis pas au courant de ce dont vous parlez. Donc, si quelqu’un vous en a parlé, c’est à lui de vous donner les informations »

laissez un commentaire