Orange en difficulté au Niger

Le groupe de télécoms français Orange va vendre sa filiale en difficulté au Niger, a annoncé le gouvernement nigérien.

La société Zamani Com S.A.S va reprendre les activités d’Orange dans ce pays d’Afrique de l’Ouest, selon un communiqué du conseil des ministres lu vendredi soir à la télévision publique nigérienne.

« La société Zamani Com S.A.S a introduit une demande pour l’acquisition de la totalité des actions d’Orange Niger S.A. », selon le communiqué, qui fait part également d’un « projet de décret » pour transférer la licence d’exploitation entre les deux sociétés.

Aucune précision n’a été divulguée sur l’opération, ni son montant ni son calendrier. La composition de l’actionnariat de Zamani n’a pas été précisée.

« Conditions de marché difficiles »

Lancée en 2008, Orange Niger emploie 530 salariés. La société compte 2,4 millions de clients et son activité génère plus de 52 000 emplois indirects au Niger, selon sa direction.

Le groupe Orange avait confirmé à l’AFP en août chercher un repreneur, expliquant que sa filiale faisait face « à des difficultés financières importantes du fait de conditions de marché difficiles ». Orange Niger était en délicatesse depuis un an avec le fisc nigérien, qui lui réclamait d’importantes sommes, allant jusqu’à faire fermer ses locaux pendant plus d’un mois fin 2018.