Ultimate magazine theme for WordPress.

Oumar Sarr…un vieux maire battu à toutes les élections, selon

1

« BRACK » CHEZ LUI VOUS DITES ?

Depuis 2012, le maire Oumar SARR a été battu dans toutes élections l’opposant aux ténors de L’Apr dans la commune de Dagana.

Après un quart de siècle, les réalisations du fameux « brack » sont les suivantes : STATUT NDATTE YALLA À 275 MILLIONS, ESPLANADE À 3 MILLIARDS ET UN STADE À 150 MILLIONS.

Le plus vieux maire du Sénégal (Oumar Sarr) et ses ouailles ne cessent de répéter que la ville de Dagana «va mieux». Difficile à croire, au vu de la contestation sociale ambiante, du taux de chômage toujours record et de la misère chronique. Un quart de siècle dont le bilan n’apparait qu’en filigrane.

Après vingt-six (26) ans de règne SANS RÉSULTATS, nous interpellons le maire et ses affidés sur deux points:

1- Est-ce que les Daganois vivent mieux ?

2- Qu’ils nous citent une seule réalisation ces dix (10) dernières années

Le maire Oumar SARR préfère offrir des gages de réassurance collective. Mais les tendances de fond de la société Daganoise ne correspondent en rien à sa nouvelle et énième démarche : si on met en mots ce qu’il propose ou ses intentions machiavéliques, aucun Daganois ne voterait pour lui.

Aujourd’hui, ceux qui se chargent désespérément de promouvoir son leadership sont juste des mystificateurs et hâbleurs qui apprennent à capter l’attention des plus vulnérables en répandant leurs fiel toxique.

Inutile d’aller chercher dans leur bilan l’esquisse d’un programme, il n’y en a pas, sinon celui de faire vaciller les bases qui font de nous des Daganois dignes et intègres et de fracturer la ville.

D’où l’urgence de soulever les fantasmes et les fragments de haine qu’abrite la pensée oumariste qui a déjà fait assez de victime: Diombass DIAW piégé, son honorabilité détruit par pure méchanceté.

C’est en désespoir de cause, le cœur meurtri qu’il verra Mouhamadou Makhtar CISSÉ devenir DG des douanes grâce a l’intervention de Karim Wade et d’Aminata Tall pour rétablir la vérité après l’avoir dénoncé au président Abdoulaye WADE qui voulait le nommer directeur de cabinet en le présentant comme un ami à Idrissa SECK.

Force est de reconnaître que MMC hante son sommeil d’injuste, mais ils sont sur deux niveaux opposés:

L’un veut servir, l’autre toujours se servir.

L’un représente l’avenir avec une belle ambition, l’autre le passé avec une soif inextinguible de revanche sociale.

Aujourd’hui, avec la complicité d’une élite démissionnaire ankylosée, aux querelles mesquines d’un autre âge et aux biens matériels convoités, ils signent l’acte de récession de la ville de Dagana pourtant recelant d’énormes potentialités économiques, peu peuplée et dotée d’une rive de fleuve aux terres fertiles. Plus qu’aucun moment passé le maire avec sa liste de chasseur de prime, cette élite ankylosée, ne peuvent contribuer en rien à l’épanouissement de la culture dans tous ses états, ni à la levée des grands boucliers du défi de construction de la ville par des efforts saillants de contribution effectives au progrès technique de notre chère Dagana. Ils représentent le marasme intellectuel, fade, politique belliqueux et technique assassin, entretenu dans une oisiveté obtuse, qui édicte, hélas, au jour le jour les signes patents de la déchéance.

LA PENSÉE JUSTE, LA PAROLE VRAIE, L’ACTE SENSÉ !!

 

Afficher les commentaires (1)