Ultimate magazine theme for WordPress.

Pastef éjecté pour 2024…les menaces pleuvent sur Macky et Amadou Ba

1

Chassez le naturel, il revient au galop ! L’ex Parti des Patriotes Africains du Sénégal pour le Travail, l’Ethique et la Fraternité (PASTEF) continue avec ses méthodes de terreur. Les camarades de Ousmane Sonko ont toujours été d’une violence extrême et inouïe. Ils ne s’en cachent même plus sur la toile. Le verdict rendu par la Cour Suprême dévoile le visage qu’ils tentent de cacher aux sénégalais. Maintenant que le maire de Ziguinchor est officiellement écarté de la présidentielle du 25 février 2024, ils menacent directement le Président Macky Sall et Amadou Ba.

pastef

C’est maintenant devenu officiel ! Mame Mbaye Niang a définitivement gagné contre Ousmane Sonko. La Cour suprême confirme la condamnation en appel de Ousmane Sonko. Le juge a, par ailleurs, cassé la contrainte par corps. En français simple, la Cour Suprême confirme la décision de la cour d’appel. Ousmane Sonko est définitivement condamné à 6 mois assortis de sursis et à payer à Mame Mbaye Niang la somme de 200 millions. Une décision qui éjecte le maire de Ziguinchor de toute compétition. Il ne pourra plus prétendre être candidat pour 2024.

L’article L30 du code électoral sénégalais exclut le patriote en chef de toute élection d’ici cinq (5). «Ne doivent pas être inscrits sur la liste électorale (…) les condamnés à une peine d’emprisonnement avec sursis égale ou supérieure à trois (3) mois et inférieure ou égale à six (6) mois, soit pour un délit quelconque à une amende sans sursis supérieure à 200.000 FCFA, sous réserve des dispositions de l’article L.28». Ce qui scelle définitivement le destin de Sonko. D’ailleurs, un de ses avocats est allé dans ce sens. Selon lui, si le Conseil constitutionnel reçoit la décision dela Cour Suprême, il pourrait tout bonnement écarter le maire de Ziguinchor (voir vidéo).

Ousmane Sonko n’est pas le seul candidat de Pastef à être dans la mouise. Bassirou Diomaye Faye est suspendu à la décision du Conseil constitutionnel. La commission de contrôle des parrainages s’est penchée sur son dossier ce quatrième jour. Mais ce membre du parti dissous est en sursis. Le numéro 2 de l’ex Pastef a validé 40.012 parrains. Il a 6.609 doublons externes. Il va régulariser 4.219. Sans cela, il sera éjecté comme les autres prétendants au trône. Et les patriotes n’auront plus un candidat issu de leur parti politique. Ce qu’ils refusent catégoriquement.

Ousmane Sonko éliminé, Bassirou Diomaye Faye en sursis, l’ex Pastef reprend ses vieilles habitudes. Des camarades de Ousmane Sonko reprennent les menaces. Cette fois-ci, ils ciblent directement le Président Macky Sall et le Premier ministre Amadou Ba. Pour ces patriotes, si leur candidat, Ousmane Sonko, n’est pas de la course, il n’y aura pas de campagne. Et ces ultras veulent s’en prendre physiquement au candidat de la coalition Benno Bokk Yakaar. Certains vont même jusqu’à menacer de lui prendre la vie. Une stratégie de la peur qui ne marche plus au Sénégal.

pastef

D’autres ont déjà ourdi un plan pour plonger le pays dans une instabilité sans fin. Eux, tout ce qu’ils veulent c’est que les militaires prennent le pouvoir comme chez certains de nos voisins de la sous-région. Ce sont ces mêmes têtes vides qui soutiennent les putschistes peu importe les nationalités. Et aussi les crimes qu’ils commettent. Mais ils ont beau piailler, leur rêve ne se réalisera jamais. Le Sénégal demeurera ce havre de paix et de démocratie. Aucun homme politique ne peut changer celà. Même pas le «petit» Sonko.

Leur position peut bel et bien se comprendre. Les patriotes de l’ex Pastef ont doublement perdu. Ils avaient placé tout leur espoir en un leader violent et sans avenir. La Cour suprême a brisé leur rêve. Pour ne rien arranger, le plan B est sur le point d’être écarté. En 48 heures, il aura tout le mal du monde à trouver le nombre de parrains restants. Malheureusement, si l’ex pastef se relance dans une nouvelle révolution, il ne verra pas sa chute venir. Le chef de l’Etat, Macky Sall, ne compte laisser aucun fauteur de trouble faire comme bon lui semble.

Ces menaces de Pastef poussent les sénégalais à détester Ousmane sonko davantage. Le patriote en chef représente l’exemple type de l’anarchiste. Ces manifestations ont coûté la vie à de nombreux jeunes. Mais un tel scénario ne peut se produire en 2024. Et cela, les agitateurs le savent. C’est définitivement fini le «projet Pastef» !

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

Afficher les commentaires (1)
where to buy viagra buy generic 100mg viagra online
buy amoxicillin online can you buy amoxicillin over the counter
buy ivermectin online buy ivermectin for humans
viagra before and after photos how long does viagra last
buy viagra online where can i buy viagra