Retour PM, gouvernement élargie : Les prochains défis de Macky Sall

Restauration du poste de PM, gouvernement de majorité présidentielle élargie : Les prochains défis de Macky Sall

Un remaniement ministériel est redevenu plus que d’actualité au Sénégal. Il se précise de plus en plus avec les sorties de responsables membres de la mouvance présidentielle, dont certains à l’instar du député Farba Ngom sont réputés être très proches du Chef de l’Etat Macky Sall. Un remaniement, même si ces membres du camp présidentiel qui le réclament, ont des préoccupations se trouvant ailleurs, mais rendu indispensable au regard de la situation que traverse le pays.

Avant même l’apparition et la propagation du coronavirus qui n’a fait que l’aggraver, la crise s’était installée au Sénégal. Plusieurs réalisations du Chef de l’Etat dont la plus grandiose est le Train express régional (TER) voient leurs exécutions finales retardées. Dans le domaine de l’agriculture, l’on a vu les acteurs confrontés à nombre de difficultés, surtout durant la campagne de commercialisation. Dans le secteur de la pêche, la tension est devenue permanente avec des pêcheurs constamment traqués aux larges des côtes mauritaniennes, et frustrés de voir la facilité accordée à de grands chalutiers étrangers dans l’octroi de licences et qui en profitent pour piller nos ressources halieutiques.

Au niveau de l’éducation, la tension, elle est devenue permanente. Entre le gouvernement et les autres acteurs de ce secteur, c’est la rupture dans les négociations. L’instabilité est devenue permanente dans le secteur de l’éducation. Les populations ont soif et réclament une distribution correcte de l’eau, et voilà que l’on en est à craindre les affres des inondations avec la saison des pluies qui entre, à cause de l’inertie des autorités en charge de ce secteur qui attendent que le danger soit là, pour enfin se mettre à trouver des solutions dans le domaine de l’assainissement.

Macky Sall seul

Sans doute que le dialogue national aurait pu permettre d’apporter des solutions à tous ces maux, si lui-même n’avait pas été plombé dès que l’initiative avait été lancée, du fait de la méfiance qui règne entre différents acteurs politiques. Le Chef de l’Etat aurait pu se saisir de la chance qu’il y avait avec le consensus retrouvé autour de sa personne avec l’apparition du coronavirus. Seulement des membres de son propre camp qualifiés de faucons ont tout fait pour que ce consensus soit rompu en sabotant tous les efforts du Chef de l’Etat. Macky Sall se retrouve à nouveau bien seul. Une situation qui n’arrange que ces faucons qui gardent en cachette leur propre agenda en perspective de 2024.

Barrer la route aux faucons

Il faut aider le Chef de l’Etat Macky Sall à sortir de ce confinement dont l’ont placé ces faucons. Au moment où l’on parle d’un gouvernement fort pour aider le Sénégal à surmonter toutes ces épreuves et à faire face plus efficacement à l’après covid-19, il convient de scruter vers d’autres horizons. Un gouvernement fort certes avec la restauration du poste de Premier ministre pour rendre plus efficace l’activité gouvernementale, mais élargi à des membres de l’opposition.

Le Président de la République Macky Sall a posé un premier jalon en nommant à des postes de PCA de responsables venus rejoindre son camp, mais pour que le climat social soit pacifié, il lui faut faire davantage. Le prochain gouvernement a besoin d’un espace social pacifié pour mener dans la sérénité toutes ses actions. Cela peut se faire, si c’est un gouvernement de majorité présidentielle élargie ouvert au dialogue à l’endroit de tous les acteurs sociaux. L’espoir doit renaître.

La rédaction de Xibaaru