Port de gants dans la lutte avec frappe : Doudou Diagne Diecko fustige

Le président de l’Amicale des amateurs de lutte s’est opposé au port de gants dans la lutte avec frappe. «C’est impossible ! La lutte est un sport traditionnel bien de chez nous. Il ne faut pas essayer de la dénaturer. Le sumo, au Japon, a ses spécificités, tout comme la lutte au Sénégal.

On a dit « lutte avec frappe ». Il parle de gants, mais même dans la boxe, parfois, il y a des blessés graves à cause des coups reçus. Donc, ce n’est pas un argument qui tient. Il faut arrêter ! Cela ne règle pas le problème», at-il laissé entendre. Selon Doudou Diagne Diecko, il faut sécuriser le public qui vient assister au combat. «L’organisateur doit trouver une assurance lors de ses événements.

Le Cng l’oublie, mais c’est capital. Il doit y avoir une assurance sur le contrat, pour le stade, pour que, en cas d’accident, l’on puisse trouver les solutions. Pour l’assurance, il doit y avoir un appel d’offres pour retenir le dossier qui remplit les critères. La lutte olympique doit être relancée en vue des Joj-2022. Aujourd’hui, le Sénégal est en retard par rapport aux autres pays comme le Cameroun, le Nigeria et autres. Il le faut pour le bien de cette discipline».