Ultimate magazine theme for WordPress.

Primo-votants : Biguine Gueye détruit les arguments de l’opposition

Le journaliste Mamadou Biguine Gueye (à droite) et l'opposant Ousmane Sonko (à gauche)
0

Sénégal : L’éternelle politique politicienne

Depuis le démarrage des inscriptions de nos jeunes concitoyens primo votants, c’est le branle-bas de combat dans les mêmes états-majors politiques qui ont fini de nous habituer à la polémique. Si ce n’est du côté du démagogue Sonko, c’est de celui des poids plume Abdoul Mbaye, Mamadou Lamine Diallo ou Thierno Alassane Sall.

À les entendre se gausser, on a l’impression que les jeunes sénégalais constituent des inconditionnels à ces loups politiques en mal de popularité. Plus grave, ils sont si amnésiques qu’ils oublient que sur les 58% de nos compatriotes qui ont voté et réélu le président Macky Sall haut la main en 2019, une immense fraction a été composée de jeunes et s’il vous plaît, de primo votants à cette époque.

Alors, pourquoi cette opposition pense que ces jeunes qui auront l’âge de 18 ans le 23 janvier 2022, date des élections locales, voteront pour eux et non pas pour les listes Benno Bokk Yaakar dont le patron se trouve être un certain Macky Sall. Quelle légèreté dans la prétention ! Pourquoi tout ce bruit ? Toute cette campagne de désinformation sur le vote des primo-votants ? Toute cette confusion ? Toutes ces intoxications entre les réseaux sociaux et les plateaux de télévision et radio du pays ?

Le chef de l’État a réussi des prouesses au profit de notre jeunesse. Nul besoin d’y revenir. Ses adversaires, pour ne pas dire ces gens qui se prennent pour ses ennemis en sont conscients. Nous avons tous en mémoire le conseil national sur l’emploi des jeunes que le président a bien voulu tenir en avril dernier à Diamniadio. Où de forts moments de communion ont eu cours entre un dirigeant et toute une jeunesse venue des quatre coins du Sénégal.

À Diamniadio, le chef de l’exécutif prit de fortes mesures devant une jeunesse qui lui renouvela toute sa confiance, sa gratitude et sa reconnaissance. En pleine phase de mise en œuvre de ces décisions telles que les milliers d’emplois en voies d’être matérialisés entre autres malgré la fulgurante et immédiate percée de la Covid19 avec les difficultés du variant Delta, l’espoir demeure intact.

Il faut que cette opposition revoie enfin ses manières de procéder. Elle doit orienter le débat et les actes vers des propositions, vers un programme, autour de l’économie, de la culture, du développement durable, de la cohésion nationale… pour que le legs des pères fondateurs soit préservé. Le Sénégal n’a jamais connu cette inélégance, ce nihilisme à outrance, cette méchanceté dans la façon de conquérir le pouvoir dont les réalités en face ne sont pas celles conçues par ces éternels joueurs de banc de touche qui n’arriveront d’ailleurs guère au pouvoir s’ils ne s’inspirent de Wade ou de Macky Sall pour y arriver.

Enfin, la politique, ce n’est pas de l’amateurisme, c’est toute une science, un art qu’il faut faire avec élégance surtout !

Mamadou Biguine GUEYE

Journaliste 

Consultant en Communication

laissez un commentaire