Rapport Cour des Comptes…Macky doit sanctionner

Rapports de la Cour des comptes : Comme si de rien n’était…

Le Président de la République, Macky Sall a profité de la remise des rapports des exercices 2015, 2016 et 2017 de la Cour des comptes, pour réaffirmer son attachement aux principes de la bonne gouvernance. Que c’est bien beau ! Si seulement, le Chef de l’Etat Macky Sall tient comme il l’indique aux principes de bonne gouvernance, il doit plus convaincre les Sénégalais en passant aux actes.

Depuis six ans au moins, le Président de la République s’est passé de cette cérémonie traditionnelle de remise des rapports des corps de contrôle de l’Etat. Un exercice qui se doit d’être banal dans tout Etat où la bonne gouvernance est mise en évidence. Pendant, plus de six ans, les Sénégalais ont été privés du droit de savoir ce que ceux chargés de gérer les deniers publics, ont bien pu en faire. Parce que tout simplement, c’était la volonté du Chef de l’Etat. Il convient de saluer le rôle tenu durant tout ce temps par une organisation de défense des droits des citoyens comme le Forum civil qui n’a cessé d’alerter l’opinion nationale et internationale, sur un tel état des faits. Peut-être, sans cette campagne de dénonciation menée par le Forum civil, jamais on n’aurait assisté à cette cérémonie de remise des rapports 2015, 2016 et 2017 de la Cour des comptes.

Sous son magistère, le Président Abdoulaye Wade acceptait volontiers de se soumettre à cette exigence républicaine. Ensuite, même si c’était sélectif et orienté à des fins politiciennes, on doit le reconnaître, Me Abdoulaye Wade pouvait prendre des mesures à l’endroit de certains responsables désignés coupables d’irrégularités dans leurs gestions et dénoncés dans les rapports des corps de contrôle de l’Etat.

Lors de sa réception des rapports 2015, 2016 et 2017, le Président Macky Sall s’est contenté d’inviter les acteurs coupables d’irrégularités dans leurs gestions à mettre sans délais, un terme aux manquements qui leur sont imputables. Rien que ça ? Non, nous ne rêvons pas ! Aucune sanction ne sera prise contre des délinquants financiers qui mettent l’économie du Sénégal à genoux, qui dilapident les biens du contribuable. Vive la République bananière.

La rédaction de Xibaaru