Ultimate magazine theme for WordPress.

Scandale dans les hôpitaux : le coup de gueule de Saa Kadior

L'hôpital Fann de Dakar
0

Je suis issu d’une famille où les parents sont tous les deux des agents de la santé. Un milieu qui ne m’emes parents se donner du matin au soir pour s’occuper des patients qui ne les épargnaient pas, même dans leur propre foyer en dehors des heures de travail.

Dès lors, on peut dire que c’est un métier qui demande une disponibilité constante et un amour d’aider pérenne. Les motivations premières ont-elles disparu ? Ou tout simplement la formation n’est-elle plus comme avant ? En tout état de cause, on assiste à des faits invraisemblables pour croire que quelques choses à sûrement changer.

Le constat est général et amère et croyez-moi toutes les victimes de négligence hospitalière ne se comptent pas sur le bout des doigts. Ce dont les patients se plaignent c’est plus ce qui ne doit point manquer si la formation est parfaite et ceci n’est rien d’autre qu’un accueil détendu, des mots rassurants qui soigneraient le malade à hauteur de 50%. Alors ne me dites point que le plateau est dérisoire même si … !

Nous sommes un pays de croyants qui se remet le plus souvent à la volonté divine, alors un manque de matériel ne ferait point l’objet d’un tel indignement mais c’est l’arrogance et le je m’en foutisme dont on fait montre le personnel indexé qui choque plus d’un….

J’ai entendu une sage-femme dire que : «la place d’une sage-femme n’est pas la prison » et j’avais envie de lui poser cette question : « la place d’une femme enceinte est-elle la tombe ? »

En un seul coup on élimine deux créatures divines pour les caprices d’une sage-femme trop occupée à finir une conversation sur WhatsApp ou faire ses séances de Snapchat. Non ! Je suis désolé mais il est temps que cela cesse ! L’être humain est sacré et c’est le bon Dieu qui le dit alors retenez-vous chanceuse qu’on ne soit pas un pays qui applique la charia sinon…

les
Astou Sokhna, enceinte de 9 mois est décédée à l’hôpital Amadou Sakhir Mbaye de Louga dans des conditions atroces

Nonobstant cette goutte qui a fait déborder le vase pour dire le décès de Astou Sokhna (repose en paix), il est bon de signaler qu’il y en a qui font leur travail comme il se doit et qui plus malgré un plateau médical vétuste. À ceux-là tous mes encouragements et je demande à l’Etat de leurs donner les moyens pour jouer pleinement leur rôle.

Leurs doter d’un outil de travail est le préalable, un salaire qui leurs permettrait d’être à l’abri du stress quotidien serait l’accomplissement et après quoi les sanctions seront mieux perçues et accepter de tous.

Le premier coupable qui est en train de faire la chasse aux sorcières est l’Etat et si le Ministre maintien son poste parce que la démission n’est pas sénégalaise et le maitre des lieux prépare les législatives pour oser le limoger ALORS, donnons des leçons à ces dernières sans exagérer et que vive un diagnostic sans complaisance de notre système de santé au grand bénéfice des patients hélas le plus souvent laissés à leur triste sort.

Saa kadior l’infatigable défenseur du peuple     

laissez un commentaire