SENELEC – AKILEE : La partie du contrat cachée par Pape Mademba Bitèye

Faisant l’objet d’une campagne systématique de dénigrement au même titre que le ministre du Pétrole et des Energies Mouhamadou Makhtar Cissé, le patron d’AKILEE Amadou Ly s’est expliqué sur les ondes de la RFM sur le fameux contrat qui lie sa structure à la SENELEC. Un contrat que l’actuelle direction générale de la SENELEC cherche à tout prix à casser.

Loin de toute cette polémique entretenue à dessein par Pape Mademba Bitèye, le directeur général de la SENELEC, Amadou Ly a un regard lucide de la situation. « Je trouve extrêmement regrettable que tout ce bruit ait eu à se développer autour de ce contrat-là. Peut-être que ce n’est pas trop tard, cela peut toujours très bien se passer comme ça l’a été au cours des trois dernières années. Ce n’est pas maintenant que Senelec et Akilee ont commencé à travailler ensemble. Ce n’est pas une question en termes de concession. Parce que, le contrat prévoit même la possibilité de discuter. C’est normal, un contrat d’une durée de dix ans avec un certain nombre de paramètres qui peuvent évoluer et qui ont été pris en compte. J’entends parfois parler par exemple de l’évolution technologique, l’annexe 5 du contrat prévoit cette notion. Donc oui, nous allons trouver des accords, c’est une certitude. En tout cas, Akilee est totalement ouverte à cela », a-t-il laissé entendre.

akilee

Depuis le début de la tension, AKILEE a toujours affirmé et maintenu sa position, à savoir qu’elle était prête à renégocier le contrat qui le lie à la SENELEC. Et son directeur général vient à nouveau le confirmer.

Il y a que cette campagne médiatique engagée autour de ce contrat a pour seul but de faire traîner dans la boue Mouhamadou Makhtar Cissé, ancien directeur général de la SENELEC qui a réussi à redresser les finances de la boîte. Cela peut rendre jaloux. Au vu des explications fournies par le directeur général d’AKILEE Amadou Ly, sur les tenants et aboutissants du contrat qui lie sa structure à la SENELEC, il n’y a vraiment pas péril en la demeure. C’est Pape Mademba Bitèye qui a choisi plutôt une campagne de dénigrement contre son ministre de tutelle, en faisant preuve d’un acharnement qui cache une jalousie personnelle à l’endroit de ce dernier. Mais puisque, il veut être khalife à la place du khalife…

La rédaction de Xibaaru