Ultimate magazine theme for WordPress.

Sonko crie, dénonce et insulte…mais il a peur de

Le leader du Pastef a envisage déjà la perte aux législatives
1

Incapable de battre Macky…Sonko et Pastef se préparent à une défaite fatale

Les prochaines élections locales commencent déjà à montrer leurs couleurs. Alors que la mouvance présidentielle continue de percer pour une éventuelle victoire, l’opposition est à traine. Et le parti des Patriotes du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité (PASTEF) a déjà signé sa défaite. La dernière sortie d’un des leurs, montre que Ousmane Sonko et Cie n’ont pas les bagages nécessaires pour faire face à Macky Sall. Pour ne pas couler, il continue de s’accrocher à l’affaire de l’inscription des primo-votants sur les listes électorales. Mais le jeune parti est déjà sur la touche alors que la grande bataille n’a pas encore démarré.

Depuis le lancement de la campagne d’inscription sur les listes électorales, la coordination départementale de Pastef-Dakar dénoncent des « manœuvres anti-démocratiques des maires de la mouvance présidentielle », pour empêcher le vote des milliers de jeunes. Selon les partisans de Sonko, le régime en place bloque délibérément la délivrance des certificats de domicile et des certificats de résidence, nécessaires pour pourvoir s’acquitter de son acte citoyen.

Et cela inquiète Pastef. En effet, ce parti mise tout sur le vote des jeunes. Sans les jeunes, Ousmane Sonko et son parti n’existeraient pas et ce qui s’est passé lors des émeutes du mois de mars le prouve à suffisance. Toutes les personnes qui ont perdu la vie durant cette période étaient des jeunes. Mais malheureusement pour Sonko, pour chasser un régime, il faut inéluctablement passer par des élections. Et pour voter, il faut être inscrit sur les listes électorales. Une chose que beaucoup souteneurs du député accusé de viols présumés ne peuvent pas faire. La majorité d’entre-deux ne savent que lancer des diatribes sur internet.

Une chose qu’un Pastéfien a déjà compris. Selon Ibrahima Bâ, leur parti « en train de perdre les élections municipales et départementales ». Et s’il sonne l’alerte, ce n’est pas un hasard. Pastef a perdu sa cote de popularité depuis les évènements de mars. Les prochaines élections locales seront l’occasion rêvée pour qu’il se positionne. Mais qu’a fait Pastef pour pousser ses nombreux jeunes à aller vers les centres pour s’inscrire sur les listes électorales. Rien du tout !

Comme à leurs habitudes, ils sont sur les réseaux sociaux à lancer de grosses pierres dans le verger de la mouvance présidentielle. Les rares personnes qui incitent les jeunes à aller se faire vacciner, le font de leur propre chef. Aucune stratégie globale, coordonnée et structurée, comme une véritable machine, n’est mise en place par Sonko et ses partisans. Ils se contentent juste de faire des points de presse pour dénoncer des complots « imaginaires ».

Cet ordre dispersé de Pastef le mènera directement à sa perte. Il file tout droit dans le « piège » de la mouvance présidentielle. Le diviser pour mieux régner est une stratégie qui marche le plus souvent dans l’arène politique sénégalais. Bougane Gueye a montré à l’opposition, la voie à suivre, celle du terrain. Le véritable combat c’est de descendre dans les quartiers, les villages les plus éloignés pour pousser les jeunes à aller s’inscrire.

Pastef est en train de préparer psychologiquement sa défaite. Les inscriptions sur les listes, c’est la mère des batailles électorales. Les élections se gagnent en amont du scrutin et la bande à Ousmane Sonko a perdu ses chances avec la non inscription des primo-votants. La haine que Sonko porte à Macky Sall le mène tout droit vers le trou et il risque de ne pas se relever. Pastef doit réfléchir sur ses mots du grand Sun Tzu s’il veut avoir une chance pour les élections : « Qui ne réfléchit pas et méprise l’ennemi sera vaincu », disait-il.

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

Afficher les commentaires (1)