Ultimate magazine theme for WordPress.

Violences…Kisal Senegal-France accuse

Hamady Baila Dia, président de Kisal Senegaal France
0

DECLARATION DE KISAL SENEGAAL FRANCE SUR LES VIOLENCES INSURRECTIONNELLES AU SENEGAL

Des évènements particulièrement graves dont les visées planifiées étaient de saper les institutions de la république et particulièrement pour décrédibiliser le Président de la République et tout ce qu’il représente dans la représentation de la cohésion sociale nationale, ont eu lieu ces derniers jours

Ces jours -ci, nous avons vu des citoyens sénégalais qui, tout en prohibant les institutions qu’Ils cherchent à déstabiliser, demandent hypocritement en même temps à ces mêmes institutions de les protéger sous le vocable de démocratie et de droit. Et ce droit à sens unique et sélectif est l’équivalent de l’indiscipline et de l’impunité qui portent en eux-mêmes tous les germes des manipulations successives

Celles -ci en jonction avec les mécontentements très profonds et la colère de plusieurs segments de notre peuple, ont créé un état d’insurrection inqualifiable dont Ousmane SONKO, son parti et ses partenaires activistes  du moment en portent l’entière responsabilité d’une part.

Monsieur le Président de la république et son gouvernement  eu égard à la non satisfaction des besoins élémentaires de nos concitoyens, ce que révèle profondément à un autre niveau ces évènements, porte lui et son gouvernement , la responsabilité de l’insatisfaction sociale qui a facilité l’allumage rapide de l’étincelle falsifiée d’OUSMANE SONKO , en complot politique imaginaire pour  ne pas affronter ADJI SAAR et  sa quête de justice que constitue  sa plainte pour viols répétés et menaces de mort.

La violence des manifestations est telle qu’elle impressionna plus d’un. Le tout pour un contentieux non assumé et qui n’était rien d’autre qu’une affaire privée entre adultes porteurs des mêmes responsabilités civiles et pénales ;

Dans un souci d’apaisement et prenant ses responsabilités quant aux causes sociales de ces manifestations , le Président de la république , dans un discours à la nation sobre et digne  à la hauteur des évènements , a demandé au peuple sénégalais  à travers l’ensemble des segments qui l’irriguent ,la retenue et l’arrêt des manifestations, en disant publiquement qu’il a compris le message  et  en mettant en avant  des mesures de prise en charge devant permettre de sortir de la situation par le haut .

Nous prenons acte de ces mesures que nous soutenons et observons leurs processus de mises en œuvre et les orientations de satisfactions qui en émergeront.

Ce climat d’insurrection anti républicain planifiée par PASTEF et ses amis comploteurs dont certains sont issus de l’opposition alimentaire sénégalaise en instrumentalisant  des enfants et des mineurs  pénalement et civilement pas responsables,  montrent ainsi l’absence de courage politique de ces porteurs et de ces concepteurs de violences qui n’osent en aucune manière assumer leurs responsabilités publiquement, en jetant des innocents  qui, quel que soit  leurs colères légitimes vis-à-vis du gouvernent,  n’étaient pas en tout cas favorables à OUSMANE SONKO pour le soutenir dans son combat contre ADJI SARR  falsifié en complot politique imaginaire pour sauver un soldat présumé violeur même si jusqu’à preuve du contraire il est présumé innocent autant que ADJI SARR est présumée victime.

Ce qui  est pour nous dégueulasse, c’est cette approche ethniciste et régionaliste que SONKO a inclus dans ce conflit ainsi que de l’appel au secours du MFDC défait dans ses bases par l’armée sénégalaises pour faire de la Casamance   un territoire sénégalais  intangible et inaltérable  comme toutes les autre régions du pays. Et aussi au mysticisme du bois sacré casamançais comme si ce polythéisme religieux est absent ou inconnu des autres communautés culturelles sénégalaises, dans l’appel à l’insurrection de la part d’Ousmane SONKO qui logiquement ne devrait pas y croire car il est wahabite mais en politique tout est possible et amplifié par d’autres pour casser du peul qu’est le président de la République. OUSMANE SONKO pourrait – il gouverner le Sénégal sans ces compatriotes peuls ou contre eux ?

Ce qui est choquant pour nous à KISAL SENEGAAL FRANCE ce sont ces hypocrisies multiformes de certains acteurs politiques, de certaines entreprises de médias et d’autres de la société civile et certains religieux qui ont manqué à leurs devoirs de régulations. Et pour beaucoup par leurs comportements, leurs paroles, leurs images ont alimenté la thèse du complot pour sauver le soldat SONKO pour des raisons qui leurs sont propres mais qui ne sont ps neutres et ont contribué à l’amplification des actes de violences. Ceci, au détriment de la vérité et de la justice. Comme si mentir sans preuve et manipuler allaientt de soi et étaient une fin en soi pour sauver OUSMANE SONKO

Nous saluons le patriotisme et le sang froid de nos forces de défenses et de sécurité et tous les régulateurs sociaux qui ont contribué à l’apaisement

Mais nous dénonçons fermement ces ministres (jeunesse, sports, éducation nationale, culture et formation professionnelle), ainsi que les directeurs des agences nationales en charge des questions de jeunesse , qui ont lamentablement échoué dans leurs missions d’éducation ,de formation , de socialisation ,de professionnalisation et de l’accès à l’emploi des  jeunes . La faillite sociale qui se dégage de cette révolte des jeunes imputée au président de la République est d’abord la leur. Car, ils avaient à la fois la confiance et les moyens que le Président de la République leurs a donné pour réussir leurs missions.

KISAL SENEGAAL est en attente du président de la République, qu’il prenne les mesures idoines pour contrer les stratégies de désacralisation des institutions de la république et de la fonction du Président de la République, et par des mesures fortes en moyens et en ressources humaines compétentes hors de tout cadre partisan, pour apporter des solutions justes pour répondre aux demandes sociales multiformes que portent nos jeunes et nos femmes

A KISAL SENEGAAL France nous osons espérer que la justice saisie ira jusqu’au bout pour la manifestation de la vérité et que la république ne capitulera pas devant un citoyen mal intentionné.  Nous mettons en garde quiconque oserait saper les institutions de la république pour des desseins malvenus. Car pour nous, accéder au pouvoir quel qu’en soit le moyen et le prix, n’est pas une fin en soi

VIVE LE SENEGAL

VIVE LA COHESION SOCIALE DE NOTRE NATION PLURIELLE ET MULTISECULAIRE

VIVE LA REPUBLIQUE

HAMADY BAILA DIA

PRESIDENT DE KISAL SENEGAAL FRANCE

laissez un commentaire