Ziguinchor : le déficit de moutons inquiète les populations

A quelques semaines seulement de la fête de tabaski, le mouton se fait toujours rare dans la capitale Sud du pays. Une situation qui préoccupe les populations de la région de Ziguinchor.

Un tour effectué dans les foirails et autres endroits où se vendait les petits ruminants, a permis de constater la rareté du mouton. Un déficit par rapport aux années précédentes qui pourrait s’expliquer par la situation pandémique qui a entraîné la fermeture des frontières terrestres. Si l’on sait qu’une grande partie des moutons proviennent des pays limitrophes comme la Mauritanie.

Les quelques moutons trouvés au foirail de Tilène, coûtent excessivement cher comme le confirme ce chef de famille trouvé en train de marchander « depuis presque 4 heures de temps je suis ici pour acheter un mouton mais les prix sont hors de portée et je risque de rentrer sans en payer » se lamente-t-il.

ziguinchor
Le marché de moutons quasiment vide à Ziguinchor à 2 semaines de la tabaski

« Nous sommes encore loin d’atteindre les besoins en moutons estimés à 23 mille têtes pour la région de Ziguinchor. Pour le moment nous sommes seulement à environ 40% » a informé le chef de service régional de l’élevage qui se dit préoccupé par cette situation inhabituelle.

Le Docteur Evariste Bassène a tout de même rassurer que son « service y travaille avec les opérateurs » a qui il invite à venir en Casamance puisque « les conditions sont réunies et que toutes les dispositions sécuritaires et alimentaires pour le bétail sont meilleures qu’ailleurs ».

Le chef de service régional de l’élevage a informé que des camions transportant des moutons en provenance de Matam, Tamba, Kidira et autres sont attendus à Ziguinchor dans les prochains jours. Et que le déficit noté pourrait être résorbé et les prix revus considérablement à la baisse au grand bonheur des populations de la région Sud du pays.

DEMBO JUNIOR COLY XIBAARU ZIG