3ème Mandat…Macky va vers le « Wax Waxeet » de Wade

La phobie du 3e mandat de Macky et…ses conséquences pour les sénégalais

3e mandat est le mot « magique » qu’il ne faudrait pas prononcer ces jours-ci et ce n’est pas Sory Kaba qui dira le contraire. Le désormais ex directeur des sénégalais de l’extérieur a été limogé lundi dernier par le Président Macky Sall pour avoir dit que le Chef de l’Etat était à son dernier mandat. Une phrase qui a sans doute irrité Macky.

Pourquoi le débat du troisième mandat irrite Macky sall… ?

Cette interrogation a tout son sens car l’on se rappelle tous des propos du Chef de l’Etat qui a tranché définitivement la question d’un probable 3e mandat en 2017. « Nous devons être très sérieux dans ce pays lorsque nous voulons apporter une contribution positive à la marche de notre pays. Cette question a été définitivement fixée par la Constitution. Le nombre de mandats, c’est réglé depuis très longtemps. Pourquoi engager une réflexion sur un débat de 2024 ? Ce débat ne doit pas nous faire perdre du temps », a déclaré le Chef de l’Etat. Ce, d’autant plus que, selon ces propres termes, « (ils ont) « engagé il y a un an engagé une réforme majeure de la Constitution par voie référendaire justement pour régler la question » en indiquant qu’« (ils avaient) une majorité à l’Assemblée nationale » mais ils ont « préféré consulter le Peuple sur une réforme très sérieuse pour régler la Constitution. La question des mandats est réglée depuis très longtemps », a assuré Macky Sall. Avant de souligner qu’il s’agissait de la durée des mandats (de sept (7) à cinq (5) ». « Je reste dans la logique de ne pas dépasser les deux (2) mandats si le peuple sénégalais me fait confiance », déclaré le Président.

Deux ans après, le Président semble faire du « Wax Waxet » en esquivant complètement la question quitte même à sanctionner ceux qui en parlent au niveau de son parti. Comme pour dire qu’il est sur la voie de passer au-dessus de la Constitution en briguant un 3e mandat et défier les sénégalais qui veulent se débarrasser de la « dynastie Faye-Sall ». Alors les délices du pouvoir sont en train de perdre Macky.

Ce 3e mandat serait un bon moyen pour Macky d’éviter la prison à son frère, Aliou Sall et Mansour Faye qui sont tous les deux éclaboussés par des scandales depuis un certain temps. Par conséquent ce mandat pourrait être leur porte de sortie.

Vers une situation confuse comme celle de 2012 avec Wade… ?

Un climat de confusion commence déjà à s’installer comme ce fut le cas en 2012 où Wade voulait changer la Constitution et se taper un 3e mandat mais aussi transmettre le pouvoir au Ministre du ciel et de la terre, Karim Wade. Face à la résistance de la rue, le Pape du Sopi avait reculé.

La même situation commence à s’installer sous le magistère du Président qui, depuis le limogeage de Sory Kaba a mis la puce à l’oreille des sénégalais qui s’attendent désormais au forcing du pouvoir en place. Mais les mouvements de contestation à l’instar du M23 et Frapp/France dégage ont déjà bandés leurs muscles pour faire face à l’entêtement du pouvoir. A vos masques et mouchoirs un vent de contestation se prépare dans le pays.

A l’image de son homologue guinéen, le Président Sall risque de passer sur les cadavres des sénégalais pour briguer ce supposé 3e mandat qui se trame au sommet.

ALIOU NGOM (Stagiaire) pour Xibaaru