Ultimate magazine theme for WordPress.

Le prix des préservatifs flambe…les prostituées utilisent des sachets de pain

0

Plusieurs travailleuses de s3xe au Zimbabwe auraient recours à des sachets de pain comme moyen de contraception alors que le prix des préservatifs et des produits de première nécessité continue d’augmenter.

Une pr0s.tituée âgée de 21 ans de Mutare qui a parlé à Manica Post, a révélé qu’elle avait commencé ce travail à 16 ans et que les emballages de pain étaient utilisés comme substitut aux préservatifs lorsque les pr0.stituées faisaient face à des pénuries.

Un médecin de Mutare, Dr Tendai Zuze, a déploré la façon dont ces femmes ont recours aux sachets de pain comme protection. Zuze a déclaré que les sachets de pain sont risqués car ils pourraient ne pas être assez solides pour supporter la pression de la friction pendant les rapports s3xuels, et peuvent facilement se casser et exposer les personnes impliquées au risque de transmission de maladies s3xuellement transmissibles.

iHarare a également signalé que les pr0s.tituées acceptent désormais des seaux de maïs et des gobelets de haricots comme paiement de leurs clients à court d’argent…

S’adressant à une publication locale dans la région rurale de Seke, les pr0s.tituées ont fait appel au gouvernement et à d’autres organisations pour obtenir des prêts à faible taux d’intérêt afin de lancer des projets générateurs de revenus pour subvenir aux besoins de leurs familles affamées.

L’une des travailleuses de s3xe, qui ne s’est identifiée qu’en tant qu’Alice, a déclaré: « L’époque où nous facturions 5 USD pour toute la nuit est révolue. Actuellement , même un dollar est accepté, afin de pouvoir acheter des légumes et des tomates et cuisiner quelque chose pour nos enfants affamés. »

Elle a dit qu’elle a trois enfants qui sont tous à l’école…

Alice a ajouté: « J’accepte même maintenant un seau de maïs ou des gobelets de haricots secs en paiement des services s3xuels. Au moins, je suis assurée que mes enfants auront de quoi manger. »

Source AM

laissez un commentaire