Affaire Sonko…la preuve solide des gendarmes et du procureur

Ousmane Sonko face aux preuves solides du procureur

L’affaire Ousmane Sonko continue toujours d’alimenter les débats. Les Sénégalais attendent impatiemment la fin de l’enquête pour savoir si Ousmane Sonko est coupable ou innocent des accusations portées contre lui par la masseuse Adji Sarr ? Toutefois, il convient de noter dans cette affaire que si les enquêteurs de la Section de recherches de la gendarmerie ont pensé convoquer Ousmane Sonko devant eux, c’est qu’ils pensent disposer certainement assez d’éléments. Qui peut penser une seule fois que aucune preuve n’est fournie contre Ousmane Sonko, des poursuites peuvent être engagées contre lui ?

Affaire de viols : La preuve qui accable Ousmane Sonko

La Section de recherches de la gendarmerie aussi experte soit-elle, ne va jamais se hasarder et engager des enquêtes si l’affaire est aussi légère. Le Procureur n’est pas bête à ce point pour porter plainte contre X et demander la levée de l’immunité parlementaire du leader de Pastef ? Il doit avoir une preuve accablante contre Ousmane Sonko. Et si cette preuve était une petite vidéo de quelques secondes ? Et si Ousmane Sonko avait été filmé ? Personne ne se pose la question de savoir si Adji Sarr n’avait pas filmé Ousmane Sonko comme le font certaines filles qui filment leurs ébats pour faire chanter les hommes mariés ou les stars ?

C’est pourquoi, il y a trop d’amalgames que l’on cherche à faire autour de cette affaire. Tout montre que leader de Pastef et ses soutiens cherchent à brouiller les pistes sur cette affaire, en voulant désigner que derrière cette affaire, il y a la main de l’Etat qui veut se débarrasser d’un adversaire politique. Aucun argument sérieux n’est apporté par Ousmane Sonko et ses soutiens qui visiblement ne tiennent pas à ce que toute la lumière soit faite sur cette affaire. C’est pourquoi, ils ont pris le parti de politiser cette affaire, en appelant les Sénégalais à la résistance.

Pourquoi, tous ces partis de l’opposition, ces bandes d’activistes refusent de se rendre auprès de la jeune fille qui se dit victime de viols, pour ne serait-ce que l’écouter, afin de pouvoir se faire leur religion sur cette affaire ? Alors que manifestement, si la Section de recherches de la gendarmerie et le Procureur ont estimé nécessaire d’ouvrir une enquête, c’est parce que, il doit bien y avoir quelque chose contre Ousmane Sonko. Et seule, l’enquête va permettre de savoir ce que c’est. Les Sénégalais meurent d’envie de savoir.

La rédaction de Xibaaaru