Cissé a roulé Macky dans la farine…On sait tout maintenant (Regardez)

MACTAR CISSE ET SES CASSEROLES A LA SENELEC

Qui arrêtera Mactar Cissé ? Ou plutôt qui le protège ? L’homme avance inexorablement vers le sommet de l’Etat, comme s’il avait reçu des assurances célestes quant à l’accomplissement d’un destin qui serait présidentiel. Et pourtant, aujourd’hui il est rattrapé par les conséquences de sa très mauvaise gestion de la SENELEC qu’il disait tirée d’affaire et même bénéficiaire ! On annonce un niveau d’endettement jamais égalé de cette boite, dont la survie est menacée, au même titre que la stabilité économique de notre pays soumis au défi de la croissance en mode fast track que le Président Macky Sall a impulsé pour atteindre au plus tôt l’Emergence !  Car, sans énergie, pas de développement. Cet homme est en train de devenir un boulet pour le régime. Son passage à la SENELEC mérite aujourd’hui d’être auscultée par ses confrères de l’IGE. XIBAARU qui est en train de lever un coin du voile sur l’omerta qui entoure la bruyante ascension de cet ambitieux fait les frais de sa détermination à démasquer son incompétence : il fait l’objet d’une attaque qui tente de mettre son serveur hors service !

La SENELEC annonçait dernièrement une hausse des heures de délestages jusqu’à 7 heures dans un premier temps.  D’ailleurs, Habib Aïdara le Secrétaire général du SUTELEC déclarait dernièrement que la situation pouvait rapidement se dégrader davantage, surtout que la SENELEC a une dette de 50 milliards de F CFA qu’elle ne peut pas payer à la Sar, son fournisseur principal de fuel, par manque de moyens !

La catastrophe qui guette la SENELEC est donc alarmante.

C’est la raison pour laquelle la conférence de presse improvisée de son successeur semble obéir plus à une volonté manifeste de cacher les errements dans la gestion de l’ex Dg Mactar Cissé, qui se targuait d’avoir réussi à redresser la boite au point d’engranger chaque année des bénéfices qui se chiffraient à des milliards, que d’informer l’opinion sur la réalité de la situation.

Pourquoi Mactar Cissé n’a jamais daigné alerter sur les menaces qui guettaient l’entreprise qu’il a toujours présentée comme étant viable, avec une situation budgétaire excédentaire, pouvant seule justifier les bénéfices faramineux qu’il publiait annuellement, pour plastronner ensuite ?  L’homme qui semble avoir semé le vent à la SENELEC est en train d’être rattrapé par une tempête comme un effet boomerang qui décrédibilise tout autant et les responsables de la SENELEC et les représentants syndicaux qui ont toujours donné un blanc-seing à un Mactar Cissé éclaboussé par les conséquences de sa gestion que l’on ne découvre qu’après son départ. Il y a manifestement une complicité active et tout aussi silencieuse qui a permis à Mactar Cissé d’entourer sa gestion nébuleuse d’une omerta, jusqu’à ce qu’il obtienne sa promotion ministérielle.

Pour quelle raison dès lors son successeur se croit-il obligé de chercher à justifier une situation dont il n’est pas comptable ?

Le nouveau Directeur général Pape Demba Biteye s’est en effet cru obligé de convoquer en catastrophe une conférence de presse, qui finalement aura plus révélé de zones d’ombre encore. Les faits sont têtus : pour la première fois depuis plus de vingt-cinq ans, les travailleurs de la SENELEC ont dû patienter jusqu’au bout du bout du mois pour percevoir leurs salaires. Pire encore, l’entreprise annonce un réajustement à la hausse du prix de l’électricité, en contradiction frontale avec les promesses démagogiques d’un Mactar Cissé qui annonçait une prochaine baisse. Les associations de consommateurs, comme si le ridicule ne tue plus, sont appelées à la rescousse pour tenter de convaincre les pauvres gorgorlous sénégalais de la nécessité d’accepter cette hausse inévitable ! Tout autant, le DG s’est cru obligé de s’entourer de quelques grands noms de la presse nationale, d’illustres lobbyistes venus lui prêter main forte et l’encourager du regard pendant qu’il tentait maladroitement de dédouaner l’Etat, par une justification maladroite de sa dette vis-à-vis de l’entreprise.

Qu’il est difficile de tenter ce jeu d’équilibriste, de devoir défendre Mactar Cissé, en tentant par tous les moyens de délier son nom à la situation dans laquelle est plongée la SENELEC, et dont il est l’unique responsable ! Objectivement en effet, il est clair qu’il en est comptable, et il est en train de plomber l’émergence du pays tant chère au Président Macky Sall.

Mactar Cissé est déterminé à mettre une chape de plomb sur la situation délétère qu’il a laissée, et qui commence à suinter, au fur et à mesure que les langues se délient, sur sa gestion patrimoniale, gabégique et hiératique de la SENELEC. La réputation de grand manager que l’on a cherché à lui coller est largement démentie par la situation actuelle de la SENELEC.

Et il nous semble que ce faussaire est déterminé à cacher l’ampleur de son échec, par tous les moyens. Depuis que votre site XIBAARU a mis le doigt sur ses fautes et commencé à débusquer ses cafards gros comme des souris, la pression est allée crescendo sur le site, jusqu’ au point de rupture. XIBAARU a subi une attaque extrêmement violente sur son serveur, pour bloquer les informations qu’elle divulgue et le mettre définitivement hors service.

Curieuse coïncidence, qui est une alerte sérieuse sur le banditisme à col blanc qui commence à poindre son nez au Sénégal, et qui est le fait d’ambitieux prêts à tout pour leur promotion.

Macky Sall semble être tombé dans le panneau. Il n’a pas manqué de dire à un Mactar Cissé certainement aux anges qu’il apprenait très vite. Il doit désormais être déçu de découvrir que l’expert en management public est malheureusement un vulgaire maquilleur de chiffres, dont la conséquence du passage à la SENELEC présenté comme un succès phénoménal coutera au Sénégal des milliards de Francs CFA, et des points de croissance. Mactar Cissé qui se targue d’être plus intelligent que tout le monde, l’a manifestement enfariné, sans hésitation ni remords.

Avec Mactar Cissé, l’émergence n’est certainement pas pour tout de suite. L’homme n’est intéressé que par son propre sort : il veut parvenir, coûte que coûte, au sommet !

Macky Sall est averti.

Mame Penda Sow pour xibaaru.sn