Cissé Lô cherche la rébellion dans…l’APR

Sorties récurrentes contre le Chef de l’Etat : Moustapha Cissé Lô cherche-t-il la rupture avec l’APR ?

Que veut Moustapha Cissé Lô ? Une question qui mérite d’être posée. Tant Moustapha Cissé Lô tire à boulets rouges sur le camp présidentiel, et montre à quel point, il est décidé à couper définitivement le pont avec le Chef de l’Etat. Une attitude qui peut surprendre, mais loin d’être gratuite. Avec Moustapha Cissé Lô, il a fallu que son collègue parlementaire Djibril War s’en prenne à Moustapha Diakhaté, pour qu’il saisisse la balle au rebond pour attaquer certains pontes du régime, avec dans sa ligne de mire, au premier plan, le Chef de l’Etat, Macky Sall.

On dirait qu’il y a tout un plan savamment orchestré par des responsables de l’Alliance pour la République (APR) tapis dans l’ombre dont le seul dessein est en ce moment de nouer toutes sortes de complot en vue de se lancer dans la bataille pour la succession du Chef de l’Etat qui ne peut aspirer à un troisième mandat, suivant la Constitution. C’est comme si Moustapha Cissé Lô est envoyé en ce moment en éclaireur pour orchestrer une rébellion au sein de l’APR dont le but sera finalement de pousser certains de ses responsables à jeter le masque, car se disant exclus du système. Ceci, en vue de se faire passer pour des victimes et se dresser finalement en principaux adversaires du Chef de l’Etat, au cas où il s’entêterait à se présenter à un troisième mandat. Dans ce rôle, il pourrait, c’est sûr, s’attirer les sympathies d’une grande partie de la population. Et pourquoi pas, donner au candidat qu’il aurait désigné dans leur camp toutes les clefs pour prétendre à la succession du Chef de l’Etat.

Un tel coup, Cissé Lô l’avait réussi en tournant le dos à l’ancien Président de la République, Me Abdoulaye Wade dont on se souvient les multiples sorties contre ce dernier, pour mieux préparer les conditions d’une rupture au profit de Macky Sall. Tout cherche à montrer qu’El pistoléro chercherait à créer des dissidences au sein de l’APR pour créer une autre formation politique qui garderait toutes ses chances dans la course à la prochaine élection présidentielle.

La rédaction de Xibaaru