Ultimate magazine theme for WordPress.

Après Cissé Lô…voici ceux qui doivent être exclus de l’APR

Moustapha Cissé lô viré de l'APR et du bureau de l'Assemblée nationale
0

Après l’exclusion de Moustapha Cissé Lô de l’APR : A qui le tour ?

Ce que tout le monde attendait, est enfin arrivé. Moustapha Cissé Lô vient d’être exclu des rangs de l’Alliance pour la République (APR). L’ancien vice-Président de l’Assemblée nationale (il a démissionné de son poste de membre du bureau du Parlement) apparaît au sein de l’APR comme un électron libre. Se réclamant comme membre fondateur de l’APR, compagnon de la première heure du Chef de l’Etat Macky Sall, se disant donc comme ayant acquis de ce fait toute légitimité, Moustapha Cissé Lô ne rate guère l’occasion de mitrailler tous les membres de son ex-parti qui n’entrait pas dans ses bonnes grâces.

Sa base naturelle, il disait l’avoir acquise dans la région de Diourbel. Après de multiples déconvenues électorales, dépité l’ancien Président du parlement de la Commission économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), a décidé de déposer ses baluchons à Dakar où il dit briguer la mairie de la Ville. Moustapha Cissé Lô s’en prend à tous ceux supposés le déranger dans ses projets.

Il paraissait comme étant un « intouchable », au point que certains le soupçonnaient de prendre en otage le Président de la République Macky Sall. C’est dire que Moustapha Cissé Lô n’avait jamais pensé que le monde pouvait s’écrouler un jour à ses pieds, au point de se voir exclure de l’APR.

Le peuple sénégalais s’est indigné. Jamais, nul ne peut imaginer que la République en arrive là. Une haute autorité qui propage toutes sortes d’injures à l’endroit de qui elle veut, au point d’indisposer toute la République, jamais le Sénégal n’avait connu telle situation. Arrêter Moustapha Cissé Lô de ses dérives, était devenu une œuvre de salubrité publique.

Seulement, Moustapha Cissé Lô ne devrait pas être le seul à pouvoir payer de cette situation. Des responsables de l’APR rivalisent d’ardeur avec lui de par leurs propos orduriers. C’est dire que le Président de la République avec du pain sur la planche, au risque de ne pas se faire accuser de pratiquer du « deux poids, deux mesures ». Farba Ngom, Yakham Mbaye… ne peuvent être exempts de reproches.

La rédaction de Xibaaru

laissez un commentaire