Covid-19 : And Gueusseum déplore le relâchement et invite Diouf Sarr à…

(ASAS) SUTSAS-SUDTM-SAT-SANTE/D- CNTS/Santé AND GUEUSSEUM

Réuni en session ordinaire le 12 janvier 2021 au siège de la FGTS, le Directoire National de l’ASAS SUTSAS-SUDTM-SAT Santé D-CNTS/Santé AND GUEUSSEUM constate, pour le déplorer, un relâchement coupable des pouvoirs publics et des populations dans l’application des mesures barrières contre la Covid-19. Pourtant, les conséquences désastreuses inquiètent tout le monde, avec le lourd fardeau de contamination et une multiplication exponentielle de cas sévères aboutissant à un bilan macabre de centaines de décès de tout âge.

Paradoxalement, les sujets jeunes, potentiels vecteurs, continuent de braver les interdits et de défier les forces de l’ordre dans le port de masques, les rassemblements, le respect du couvre-feu entre autres mesures censées rompre la chaîne de transmission et annihiler ce criminel virus.

Pendant ce temps, malgré les multiples efforts consentis par le gouvernement dans la perspective de résilience économique et sanitaire durant la première période, la progression de la pandémie, remettant en cause tous les acquis dans cette deuxième vague plus meurtrière, commande un changement de paradigme dans les approches révolues et un engagement résolu de la communauté.

Quant aux ressources humaines, malgré leur foi et leur courage en bandoulière, le dépassement des capacités litières en réanimation, les déficits de personnels spécialisés, de matériels de protection ainsi que l’iniquité dans la motivation financière risquent de plomber leur abnégation, au grand dam des populations déjà très éprouvées.

S’agissant des contractuels du PNDSS (ex COBRA, JICA, GAVI) particulièrement, leur enrôlement intégral dans la Fonction publique est plus qu’exigé d’autant que, certains moins anciens au Siège du MSAS, ont été récemment « casés’’ dans la Fonction publique, frustrant ainsi leurs devanciers plus méritants parmi lesquels les chauffeurs et les cadres administratifs.

Face à la deuxième vague, les travailleurs des collectivités territoriales attendent impatiemment leur prime Covid-19 et les agents de santé communautaire la révision de la clé de répartition des fonds des Comités de développement sanitaire et leur motivation Covid-19 dont ils ont droit parce que plus exposés que tous les autres techniciens qui en profitent.

Et curieusement, à l’heure de la remobilisation, de la solidarité et de la mutualisation des moyens, le Ministre de la santé et de l’Action sociale n’a trouvé rien de mieux que de procéder à un mouvement de Directeurs d’établissement publics de santé sans objet dans lequel des médiocres sont promus et des performants recalés en lieux et places les ruptures et réformes envisagées dans le secteur, conditions siné qua none pour capter les 574 milliards d’investissements promis par son Excellence Monsieur le Président de la République.

Cerise sur le gâteau et comble de malheur, c’est une « Gestionnaire de projets » qui est promue pour gérer les précieuses ressources du ministère de la santé comme s’il s’agissait de robots, abusant à l’extrême de son pouvoir de nomination, au Grand dam de la promotion interne.

Plus grave, le ministre excelle l’art de trainer les pieds dans la matérialisation des accords concernant les paramédicaux surtout sur la régularisation de la situation administrative des techniciens supérieurs de santé et l’ouverture des masters à l’ENDSS dont la diligence est sous sa seule responsabilité.

En outre, AND GUEUSSEUM se solidarise avec l’étudiant en médecine « SOD » et réclame avec véhémence son évacuation sanitaire sans délai à l’étranger et le rétablissement dans leur droit de tous les travailleurs impactés par la pandémie ainsi que l’élargissement de l’indemnité de responsabilité médicale (IRM) aux médecins en fonction dans les collectivités territoriales.

Dans la même veine, AND GUEUSSEUEM demande l’accélération du processus de recrutement et d’affectation des agents pour combler les gaps inquiétants en ressources humaines.

En effet, la pandémie du Covid-19 a fini d’éprouver l’économie mondiale avec son cortège funèbre de millions de morts et de cas graves. Nonobstant les progrès accomplis dans la recherche, aucun médicament spécifique n’est encore trouvé et les mesures barrières demeurent la seule et unique parade contre Covid-19, l’insatiable meurtrière. Au demeurant, la vaccination, seul réel espoir de sortie de crise par la réduction drastique de l’évolution de la pandémie, est l’objet de beaucoup de controverses les plus passionnées.

C’est pourquoi, AND GUEUSSEUM, sans avoir une quelconque fixation sur un antigène, invite Monsieur le MSAS à une séance large d’information à l’endroit du personnel et des populations afin de mieux appréhender les enjeux pour l’appropriation du futur vaccin et minorer les risques de réticence et de rejet.

Enfin, pour l’heure, AND GUEUSSEUM, dans son souci permanent d’accompagner les pouvoirs publics dans cette guerre contre la Covid-19, dans l’objectivité et la responsabilité, ne souhaite pas en rajouter au désarroi des populations par des plans d’actions et invite Monsieur le MSAS à une gestion équitable des ressources humaines dans la paix et la sérénité qu’exige le moment.

Fait à Dakar, le 12 janvier 2021.