Ultimate magazine theme for WordPress.

Des bandits attaquent deux sœurs et les violent devant leurs enfants

0

Deux sœurs ont été attaquées et violées par des bandits dans la nuit du vendredi 25 mars 2022, dans un studio situé dans un immeuble derrière le collège Guichanrolain, dans la commune de Yopougon.

T.L.T. et sa sœur cadette T.L.L. âgée 16 ans et vendeuse ont souffert le martyre, dans la nuit du vendredi 25 mars 2022, à leur domicile, un studio situé dans un immeuble de deux étages, derrière le collège Guichanrolain, dans la commune de Yopougon. Non seulement elles ont été traumatisées par trois bandits armés de machettes et de couteaux qui leur ont soutiré la somme de 8 000 francs cfa, mais aussi ont été violées par ces voyous doublés de pervers.

L’un des 3 bandits était encagoulé

Selon Soir Info qui livre cette information, les deux sœurs dormaient profondément cette nuit-là., en compagnie de leurs progénitures. Aux environs de 3 heures du matin, elles sont tirées de leur sommeil par un bruit violent. C’est que la porte en bois de leur studio situé sur un palier de cinq portes venait de céder sous la brutalité des trois bandits dont l’un encagoulé.

Elles n’ont même pas le temps de comprendre ce qui se passe qu’elles sont maitrisées par les vermines. D’ailleurs, elles n’y pouvaient rien face à ces individus visiblement sous influence d’excitants. Désormais maitres des lieux, les bandits passent le studio au crible et prennent possession des trois téléphones portables que les deux sœurs utilisent pour faire des transferts d’unités dans leur cabine téléphonique.

Le butin de l’attaque insuffisant aux yeux des 3 mauvais garçons

A l’heure du bilan, les bandits dénombrent trois téléphones portables démodés et la somme de 8 000 francs cfa récoltée dans l’attaque. Foutaise se disent les mauvais garçons qui regrettent d’avoir déployé tant d’énergie avec le risque de se faire prendre et lyncher. Alors que faire ?

Ils fixent les deux femmes dont la nudité était simplement cachée par un pagne noué à la hauteur de la poitrine. Dès lors, ils convoquent leurs instincts libidinaux et à tour de rôle, ces détraqués sexuels abusent des pauvres femmes sans défense devant leurs progénitures.

Les deux sœurs traumatisées à jamais

bandit

Satisfaits, ils abandonnent leurs victimes à jamais traumatisées et se fondent dans la nature.

Dans le quartier, les supputations vont bon train après l’acte commis par les voyous. La plupart pensent que l’un des…Lire la suite ici

laissez un commentaire