Désencombrer c’est bien mais ne plus occuper en encore mieux…par Aliou Niakaar Ngom

L’initiative du Président de la République de faire du Sénégal un pays « clean » n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd. En effet le ministère de l’Urbanisme, du Logement et de l’Hygiène publique sous la houlette de Abdoulaye Fofana en collaboration avec les préfectures, les mairies, les ASC entre autres ont lancé un vaste mouvement de désencombrement un peu partout dans le pays. Des actions salutaires si l’on voit combien certaines grandes artères de ce pays ont été occupés anarchiquement rendant l’accès presque impossible à l’instar de Sandaga où le peu d’espace qui reste se partage entre piétons et automobilistes, mais aussi donnant une très mauvaise image de ce pays qui fut parti de c’est plus beau pays de l’histoire africaine. Ce désencombrement vient à pic pour redonner un nouveau visage à ce beau pays qu’est le Sénégal.

Mais ne nous voilons pas la face déjà combien d’opération de désencombrement ont eût dans ce pays qui au final n’aboutissent nul part. Car après chaque déguerpissement, les déguerpis finissent toujours par revenir et le cycle recommence. Il est temps que sa cesse définitivement.

Cette mentalité sénégalaise doit disparaître définitivement. À nous sénégalais et homme de ce pays de reconstruire notre nation bien aimé sans rien attendre. Changeons de mentalité de manière positive et démarquons-nous de nos vieilles et mauvaises habitudes.

L’Etat en tant que père protecteur doit mettre ses fils dans les conditions idoines pour qu’ils sentent à l’aise dans ce Sénégal qui est le leur. En quoi faisant ? Juste en leur donnant des endroits où ils n’auront plus besoin d’occuper de manière anarchique nos trottoirs, nos passerelles.

La beauté de ce pays ne peut émaner que de la ferme volonté des sénégalais de toutes couche et de toute classe sociale confondue. Alors un changement de mentalité de manière positive s’impose à tous.

Oui au désencombrement et non à l’occupation anarchique des voies.

Aliou Niakaar Ngom pour xibaaru