Autoroute à péage…Autoroute des embouteillages…par Aliou Ngom

Inaugurée en grande pompe par le chef de l’Etat Macky Sall en août 2013. L’autoroute à péage est rallongée jusqu’à l’aéroport international Blaise Diagne puis vers Sindhia pour se prolonger jusqu’à Touba. Ce joyau de plus de 200 km était censé mettre fin aux embouteillages monstres qui hantaient le sommeil des nombreux usagers de la route nationale classique.
Mais malheureusement tel ne sera pas le cas car le péage souffre de tous les maux dont souffraient l’autoroute classique : manque d’éclairage entrainant une insécurité totale pour de nombreux usagers surtout sur l’autoroute Ila Touba, des embouteillages à ne pas en finir.
L’une de ses missions premières du péage était de mettre fin aux calvaires des automobilistes sur la route nationale mais aussi rendre le transport plus fluide. Mais malheureusement ce rêve sera utopique. En effet aux moindres petits accidents, à la moindre panne le trafic sur le péage est bloqué entrainant de long fil d’attente qui peuvent durer des heures avec des services de dépannage peu réactifs.
Les postes de péages et les sorties sont un véritable traversé du désert, le peu de temps gagné au niveau cette autoroute risque d’être perdu en ces lieux surtout aux heures de pointe où les moindres recoins sont bloqués, un casse-tête pour les automobilistes qui cherchent désespérément le moyen de se sortir de cette situation.
Le rêve des nombreux automobilistes sénégalais et usagers lors de l’inauguration de ce joyau à plusieurs milliards qui ne sont pas encore rembourses s’est vite transformer en un véritable cauchemar pour le sénégalais lambda que nous sommes.