Deux religieuses enceinte en Afrique…Rome lance l’enquête

L’Église catholique a lancé une enquête après que deux religieuses missionnaires sont tombées enceintes alors qu’elles travaillaient en Afrique.

Les deux femmes, qui appartenaient à des ordres religieux distincts en Sicile, attendent des enfants malgré leurs vœux de chasteté.

L’une d’entre elles, une mère supérieure, a découvert qu’elle était enceinte de plusieurs semaines, tandis que l’autre femme a appris la nouvelle lorsqu’elle s’est plainte de douleurs à l’estomac.

Les deux religieuses subissent maintenant des pressions pour quitter la vie religieuse et le scandale a provoqué une « consternation » parmi le clergé.

Une des femmes, âgée de 34 ans, a découvert sa grossesse lorsqu’elle est allée à l’hôpital avec des douleurs à l’estomac, selon l’agence de presse italienne ANSA .

Son ordre religieux n’a pas été identifié, mais des rapports indiquent qu’elle appartenait à un couvent situé dans les montagnes Nebrodi en Sicile.

Elle a maintenant déménagé à Palerme pour se préparer à la naissance de son enfant.

La religieuse peut maintenant choisir d’abandonner complètement sa vie monastique et de se consacrer à l’éducation de son enfant, pense-t-on.

La deuxième religieuse originaire de Madagascar a été découverte enceinte de plusieurs semaines.

La religieuse était une mère supérieure – un monastique supérieur – et s’occupait des personnes âgées dans un institut à Ragusa.

Elle est déjà rentrée dans son pays d’origine, selon des informations, mais le double scandale a inquiété la hiérarchie de l’église.

« Il ya une consternation à cette nouvelle », a déclaré à The Sun une source de l’église à Rome, où se trouve le siège de l’église catholique .

 

«Il semble que les deux femmes étaient de retour dans leur pays d’origine et avaient manifestement une forme de relation sexuelle.

‘Une enquête a été lancée. Ils ont tous deux enfreint des règles strictes de chasteté, mais le bien-être de leurs enfants est primordial.

Plus tôt cette année, le pape François a admis que de nombreuses religieuses avaient été agressées sexuellement, appelant cela un «problème grave et grave».

« Nous devons lutter contre cela, ainsi que contre le service des religieuses. S’il vous plaît: service oui, servitude non », a-t-il déclaré sur son avion pontifical en janvier.