Ultimate magazine theme for WordPress.

Face à la propagande militaire du MFDC : L’Etat, le « grand muet »

L'Armée Sénégalaise en patrouille en Casamance
0

C’est comme si les forces armées du Mouvement des forces démocratiques de la Casamance (MFDC) tentent de faire croire à l’opinion, un relâche de l’armée sur certains théâtres des opérations dans le sud, en vue de mieux atteindre leurs objectifs de déstabilisation. Face à cette offensive sur le plan communicationnel, que font les plus hautes autorités de ce pays, à commencer par le ministre des Forces armées Sidiki Kaba, sauf que l’armée doit toujours rester cette « grande muette ».

A force de vouloir se taire et de laisser le mensonge se propager, l’on ne fait que créer la désespération ainsi que la déstabilisation au sein des populations, surtout dans des zones de guerre où elles sont gagnées par la panique. A qui profite une telle situation en Casamance ? le MFDC, bien sûr. Une organisation qui profite de la situation pandémique née de la covid-19 pour mieux entretenir la terreur en Casamance.

Depuis la semaine dernière, est entretenue l’information en Casamance, qu’une embuscade à Goudomp, dans la forêt de Bissine, contre une attaque de l’armée sénégalaise, aurait causé 7 morts. Outre ces morts, selon le MFDC qui profite du déficit de communication du ministère des Forces armées, l’armée « sénégalaise a perdu sur le terrain trois véhicules, deux atteints par des mines antichars et un autre par roquettes.  Des caisses des armes, des minutions, des armes et surtout un appareil de télécommunication abandonnés sur les lieux de l’affrontement sont récupérés par les combattants du MFDC ».

A travers ce communiqué mensonger, selon des sources sur place et très au fait de la situation en Casamance, le MFDC met au point toute une stratégie pour entretenir la terreur en Casamance avec des populations qui vivent déjà avec la peur de la covid-19. C’est pourquoi, il appelle les populations au confinement afin de l’empêcher à vaquer à ses préoccupations.  Alors que les seules pertes au cours de cette attaque commise par elle, sont enregistrées dans ses rangs.

C’est le ministre des Forces armées qui est directement interpellé. Le Président de la République Macky Sall ne peut être partout au front. A lui donc, de prendre les devants afin de livrer aux populations la véritable information sur ce qui se passe en Casamance.

La rédaction de Xibaaru

laissez un commentaire