Fast Tract…Macky met la pression sur ses ministres

Le Président de la République, Macky Sall a été obligé d’écourter son voyage à l’extérieur et revenir au Sénégal, compte tenu de dossiers brûlants qui l’attendaient sur sa table. A cet effet, il a convoqué très vite une réunion du Conseil des ministres qui s’est tenue ce jeudi au Palais de la République. Le Président de la République avait organisé un séminaire avec les membres de son gouvernement au lendemain de son retour de vacances, il y a quelques jours de cela.

Qu’est-ce qui se passe donc pour que le Chef de l’Etat soit obligé ces derniers jours, à faire face à des urgences avec son gouvernement ? C’est que le Chef de l’Etat ne peut plus faire confiance à certains de ses ministres, et se voit lui-même obligé de veiller à la mise en œuvre de certains dossiers entre les mains du gouvernement. Ce qui signifie pour lui, mettre la pression sur ses ministres, veiller à ce qu’ils pilotent au mieux et à terme, les dossiers qui leur sont confiés.

Le président Macky veut accélérer la cadence et faire de la Fast-track tant annoncée une réalité. Il demande à ses ministres de se surpasser.

Le communiqué issu de la réunion du Conseil des ministres convoqué en urgence par le Président de la République, Macky Sall est révélateur. « Au titre de la consolidation des performances du travail gouvernemental, le Président de la République est revenu sur la tenue, les 06 et 07 septembre 2019, d’un séminaire gouvernemental pour accélérer la mise en œuvre optimale des projets et réformes phares du PSE, dans le but de mieux prendre en charge les aspirations et préoccupations des populations. A ce sujet, il a demandé aux membres du Gouvernement, de fonder leur action sur le sens du devoir, la résilience, le pragmatisme et le patriotisme tout en les exhortant à accentuer la matérialisation rapide, sur le terrain, des programmes, projets et politiques publics, à la satisfaction des sénégalais. »  C’est dire que le gouvernement doit lui aussi, à l’instar du Chef de l’Etat, accélérer la cadence, s’il veut se mettre au service des populations.

La rédaction de Xibaaru