FMI, BM ces gendarmes bancaires qui ne disent jamais  »stop » à leurs clients

Par Alioune Badara Mboup (A. B. M)

Le Fonds monétaire international (FMI) est  un instrument de soumission des pays du tiers monde, à l’instar de la banque Mondiale ,  il  freine le  développement de ces pays (en Afrique et ailleurs), il  les aliène  politiquement et économiquement à ceux de l’Occident.

 »Des bailleurs de fonds, un terme que l’on emploie chaque jour comme s’il y avait des hommes dont le bâillement suffisait à créer le développement chez les autres. Ces bailleurs de fonds nous ont été conseillés, recommandés; on nous a présenté des montages financiers alléchants, des dossiers; nous nous sommes endettés pour cinquante ans, soixante ans, même plus c’est-à-dire que l’on nous a amenés à compromettre nos peuples pendant cinquante ans et plus. Disait Thomas Sankara »

la dette, c’est la forme actuelle, contrôlée, dominée par l’impérialisme, une reconquête savamment organisée pour que l’Afrique, sa croissance, son développement obéisse à des paliers, à des normes qui nous sont totalement étrangères, faisant en sorte que chacun de nous devienne l’esclave financier c’est-à-dire l’esclave tout court de ceux qui ont eu l’opportunité, la ruse, la fourberie de placer les fonds chez nous avec l’obligation de rembourser.

Contrairement à la section 10 de l’article 4 de la charte de la Banque mondiale, cette dernière et le FMI ont systématiquement prêté à des États afin d’influencer leur politique. Les intérêts politiques et stratégiques des grandes puissances capitalistes sont déterminants dans leurs choix. Ces grandes puissances ont soutenu et aidé financièrement des régimes dont la politique économique ne répondait pourtant pas aux critères officiels des institutions financières internationales (IFI) et bien qu’ils ne respectent pas les droits humains.

Le  FMI et  la Banque mondiale, avaient dit que Blaise Compaore était l’un des meilleurs élèves de la «bonne gouvernance». Or, la face cachée de son régime avait été  révélée à travers l’affaire Norbert Zongo, du nom du journaliste assassiné pour avoir enquêté à l’ombre du palais présidentiel.

C’est dans ce contexte qu’il faudrait comprendre pourquoi le FMI caresse dans le sens des poiles le préfet de la France Macky Sall.

Par ailleurs, des régimes considérés hostiles aux intérêts des grandes puissances ont été privés des prêts sous prétexte qu’ils ne respectaient pas les critères économiques définis par les IFI.

D’après la représentante du FMI le Sénégal est un pays extrêmement dynamique, avec un potentiel important, qui a l’émergence à portée de main.

Soyons clairs ,aucun organisme international ne peut avoir d’instruments de mesure pouvant denier les difficultés que nous a plongé le régime de Macky Sall .

Si le  FMI demande à l’État du Sénégal d’augmenter les taxes sur le contribuable pour payer ses dettes cela montre le degré de cynisme de ces institutions . Pourquoi ne pas demander à Macky Sall de supimer  sa caisse noire destinée à une  clientèle politique  pour soulager? :

les citoyens  , les établissements privés d’enseignement supérieur, les entreprises du BTP, la Société africaine de Raffinage (SAR) et même la Société nationale d’électricité (Senelec) ! Alors êtes vous complices que Macky grossit et son peuple maigrit?

A.B.M