« Il faut qu’on ait une loi anti-émigration clandestine » (Moustapha Diakhaté)

L’émigration clandestine continue de faire des victimes au Sénégal. Et pour freiner cette folie meurtrière Moustapha Diakhaté a plaidé pour une criminalisation de l’émigration clandestine. L’ancien président du groupe parlementaire Benno Bokk Yakaar (BBY) a invité l’Etat du Sénégal à prendre des mesures fortes pour mettre fin à ce fléau.
« Depuis quelques jours ou depuis quelques moments ou quelques années, l’émigration clandestine est en train de tuer beaucoup de Sénégalais et notamment des jeunes. C’est pourquoi, je considère que le gouvernement du Sénégal prenne des mesures très fortes pour doter le pays d’un dispositif législatif, réglementaire et opérationnel pour pouvoir lutter efficacement contre l’émigration clandestine », a t-il déclaré sur les ondes Rfm.
L’ancien ministre conseiller du président Macky Sall est d’avis que le Sénégal doit criminaliser l’émigration clandestine comme il l’avait fait avec le terrorisme. « Lorsque le terrorisme avait menacé le Sénégal, notre pays c’est doté d’une loi anti-terroriste, c’est pour cela je considère qu’il faut qu’on ait une loi anti-émigration clandestine », a-t-il proposé.
Selon lui, « cette loi doit criminaliser l’émigration clandestine et doit permettre aux autorités administratives, à la police, aux autorités judiciaires de pouvoir combattre cette émigration, de pouvoir arrêter et condamner fermement ceux qui fabriquent les pirogues et les familles qui participent en donnant de l’argent à leurs enfants pour qu’ils prennent ces pirogues ».
Pour Moustapha Diakhaté, la solution ultime, c’est permettre à notre pays d’accéder à des niveaux de développement pour que « notre jeunesse puisse se sentir bien, trouver du travail et être heureux sur le sol de leurs grands-pères ».