C’est acté ! Karim Wade devient héritier officiel du PDS…

Oumar Sarr et compagnie claquent définitivement la porte du PDS : Karim Wade en roue libre

Karim Wade peut se dire qu’il dispose du champ libre au Parti démocratique sénégalais (PDS). Il dispose des coudées franches, car les ténors qui avaient créé une dissidence à l’intérieur du Pds, après avoir créé leur propre parti dénommé Alliance Suqali Sopi, viennent de démontrer qu’ils tournent le dos définitivement à leur formation politique mère. Une nouvelle page s’ouvre à l’intérieur du PDS où Karim Wade reste le seul maître à bord.

Qui pour lui barrer désormais la route au sein du PDS pour enfin succéder à la tête de ce parti, son père l’ancien Président de la République Me Abdoulaye Wade. Karim Wade comme son père peut enfin régner sans contestation aucune comme l’est son père à la tête du PDS. Oumar Sarr, Babacar Gaye, Me Amadou Sall et compagnie viennent de poser un deuxième acte qui, cette fois, semble être définitif de leur rupture avec le PDS.

Oumar Sarr et ses compagnons ont même trouvé une autre alliance au sein de l’opposition en fusionnant avec le MPS/Selal de Mouhamadou Bamba Ndiaye pour créer un autre nouveau parti dénommé cette fois, le Parti des Libéraux et démocrates/And Suqali (PLD/AS) constitué d’un présidium avec à sa tête Oumar Sarr et sept vice-Présidents. Bamba Ndiaye devient le chargé de la Communication et porte-parole de cette nouvelle formation et qui nous confirme au téléphone que les dossiers de reconnaissance ont été déposés depuis lundi dernier sur la table du préfet de Dakar.

Avec cette rupture devenue définitive, Karim Wade peut s’offrir enfin le rêve de détenir à lui tout seul, toutes les rênes au sein du PDS, comme le décide son père Me Abdoulaye Wade. Comme lui l’a été, Karim Wade va enfin devenir « la seule constante au PDS, le reste des variables ». Ce qui veut dire que ceux qui restent au PDS vont rester soumis entièrement à sa cause et demeurer les éternels serviteurs du clan Wade.

Qui osera une seule fois refuser de se soumettre à Karim Wade qui devient par la volonté de son père, l’héritier de tous les biens (le siège, les terrains, d’autres patrimoines, les chaises et tables…) appartenant au PDS.

Ayant enfin le champ libre, Karim Wade ainsi que tous les autres membres de sa famille peuvent continuer à contrôler librement le PDS avec toute une manne financière.

La rédaction de Xibaaru