Karim Wade, le poltron qui n’a jamais combattu…

PDS : Karim Wade, le prince

Heureux qui comme Karim Wade ! Voilà un homme qui, pendant que le peuple sénégalais au prix de mille privations, combattait jusqu’à ce que son père, Me Abdoulaye Wade soit porté au pouvoir, avait choisi de mener une vie dorée, partagé entre Londres, Paris et toutes les grandes villes du monde. Il n’a choisi de venir vivre à Dakar qu’au lendemain de l’accession au pouvoir de son père. Puis, c’est comme lui qui avait été choisi par le peuple sénégalais. Des hommes, qui au péril de leur vie, de leurs carrières, s’étaient sacrifiés pour que l’avènement de la première alternance démocratique au Sénégal puisse se produire, vont subir toutes sortes de misères, parce que tout simplement, le « prince » Karim Meïssa Wade en avait décidé ainsi. Des médiocres ont été promus avec sa bénédiction durant l’exercice de son père au pouvoir.

Combien de ses compagnons, durant les années de misères du Parti démocratique sénégalais (PDS) qui n’était pas alors au pouvoir, et qui vivaient comme s’ils étaient en marge de la société du fait de la gestion clanique et répressive du pouvoir par le Parti socialiste (PS), Me Abdoulaye Wade les avait vus se sacrifier pour lui ? Des hommes qui au prix de nombreux sacrifices, descendaient seuls, les mains nues dans la rue pour affronter les forces de l’ordre alors à la solde du PS. Des Sénégalais ont vécu durs pour qu’on en soit à la première alternance démocratique, alors que Karim Wade vivait dans le plus grand confort dans d’autres grandes capitales du monde. C’est comme si tous leurs sacrifices ont été vains, car dès que Me Abdoulaye Wade a été porté au pouvoir, Karim Wade est apparu, choisissant de qui allait être ceci, cela, piétinant tous ceux qui n’étaient pas soumis à ses ordres.

En choisissant de se débarrasser de Me Abdoulaye Wade dans ce qui est la deuxième alternance démocratique au Sénégal, le peuple sénégalais a choisi de tourner le dos au règne de la monarchie. Seulement, le phénomène se poursuit au Pds, même renvoyé dans l’opposition depuis 2012. Karim Wade croit que si son père lui lègue l’appareil du PDS, il pourra conquérir le pouvoir. Quitte à se débarrasser de tous ceux qui encore au prix de privations, une fois que le PDS est retourné dans l’opposition, à se dresser contre le pouvoir du Président Macky Sall. En véritable poltron, Karim Wade après quelques mois de prison, s’en est allé vivre dans son exil doré au Qatar, abandonnant le terrain de la confrontation contre le régime du Président Macky Sall, à Oumar Sarr, Me El Hadj Amadou Sall, Victor Sadio Diouf et compagnie. Et, c’est contre ces gens là qu’il se dresse aujourd’hui, en s’appuyant sur son père pour que le PDS lui soit offert sur un plateau d’argent.

La rédaction de Xibaaru