Factures de téléphone…Macky doit plutôt réduire son gouvernement

Rationalisation des dépenses de l’Etat : Macky Sall peut faire mieux

Ils sont nombreux les Sénégalais à penser au grand nombre de ministres qui se trouvent dans le gouvernement. Sans compter le nombre de ministres conseillers. S’y ajoute, les secrétaires généraux promus à l’intérieur de chaque ministère qui ont les mêmes émoluments que les ministres. Traditionnellement, au Sénégal, les postes de secrétaires généraux n’étaient promus qu’au sein de certains ministères. Or, aujourd’hui, tous les ministères ont des secrétaires généraux. Ce qui ne participe nullement à une rationalisation des dépenses de l’Etat.

C’est pourquoi, le Président de la République, Macky Sall qui appelle à une rationalisation des dépenses de l’Etat, trouverait mieux son compte en réduisant le nombre pléthorique de ses membres du gouvernement. Pour plus d’efficacité dans l’action gouvernementale, certains ministères gagneraient à être fusionnés pour en faire une seule et même unité. Ce qui allégerait la masse salariale au sein de la fonction publique et réduirait les dépenses de l’Etat.

De la même manière qu’on peut penser à quoi servent les secrétaires d’Etat au sein du gouvernement ? A rien, si, ils ne sont que pour gonfler la masse salariale au sein de l’administration. Le Chef de l’Etat se trouve être bien servi, surtout qu’il vient de sortir de la tenue d’un séminaire gouvernemental. Séminaire au sortir duquel, tous les maux que connait le gouvernement dans son mode de fonctionnement, ont été examinés de long en large. De même que les leçons ont été tirées, et les correctifs nécessaires apportés. Des ministères qui s’avèrent inutiles, le Chef de l’Etat saura certainement les supprimer, de même que des postes de secrétaires généraux logés dans des ministères qui ne sont pas de souveraineté. Le Chef de l’Etat gagnerait au change, pour plus d’efficacité et de rationalisation des dépenses publiques, à supprimer les postes de secrétaires d’Etat, en instituant de grandes directions générales dans des ministères.

La rédaction de Xibaaru