Karim Wade, le prince déchu qui se croit toujours…puissant

Paix définitive entre Me Abdoulaye Wade et Macky Sall : L’obstacle Karim Wade

Malgré les retrouvailles scellées par le Khalife général des mourides, entre son père, Me Abdoulaye Wade et le Président de la République Macky Sall, Karim Wade se dresse comme étant un obstacle à une paix définitive entre les deux hommes. Karim Wade exige la révision totale de son procès. C’est-à-dire qu’il soit rejugé devant les juridictions, et qu’il soit totalement blanchi des faits pour lesquels, il a été condamné. Soit que la justice se dédise.

Karim Wade veut se comporter toujours comme le puissant prince qu’il a été pendant que son père, Me Abdoulaye Wade était Président de la République du Sénégal. Une période où c’était lui qui dictait sa loi. Il semble que Karim Wade a oublié s’il s’était cru à un certain tout puissant au Sénégal, il ne le devait que grâce à la position qu’occupait son père, à qui les Sénégalais avaient accordé leurs suffrages. Qui était Karim Wade, avant la survenue de la première alternance en 2000 au Sénégal ?

Rien ! Karim Wade, lui-même sait qu’il ne serait qu’un citoyen dans l’anonymat, si son père Me Abdoulaye Wade n’avait été Président de la République du Sénégal.

Il sait que compte tenu de la situation actuelle, il n’est pas en position de force, et que dans ses conditions, il ne peut obtenir la révision de son procès. Si ce n’est que par ce moyen, il pense obtenir sa liberté politique, il n’est pas près de l’avoir. Jamais, à moins de se détruire, le régime du Président Macky Sall n’acceptera la révision de son procès. L’on voit pourquoi, il n’a d’autre solution, que de se dresser en obstacle d’une paix définitive entre son père Me Abdoulaye Wade et le Président de la République, Macky Sall.

La rédaction de Xibaaru