Karim Wade, l’éternel miraculé…ses biens toujours intouchables

Les biens de Bibo Bourgi vendus aux enchères mais pas ceux de Karim Wade. L’état du Sénégal vient d’informer les potentiels acheteurs des appartements Eden Roc de Bibo Bourgi, co-accusé de Karim Wade dans l’affaire des biens mal acquis.

Pourquoi dans l’affaire Karim Wade, seuls ses co-accusés perdent leurs biens sauf l’accusé lui-même Karim Wade ?

Il s’est enrichi à milliards selon l’état du Sénégal mais visiblement on ne voit aucun de ses biens.

Traque des biens mal acquis : L’Etat s’acharne sur Bibo Bourgi et « oublie » Karim Wade

Poursuivi en même temps que Karim Wade dans le cadre de la traque des biens mal acquis, Bibo Bourgi voit ses biens saisis par l’Etat du Sénégal, mis aux enchères. En effet, à travers un communiqué signé par la Direction générale des Impôts et Domaines (DGID), il est informé : « Dans son arrêt n°02/2015 du 23 mars 2015, la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei) a ordonné la confiscation des plusieurs biens meubles, immeubles, divis ou indivis. Les appartements Eden Roc, sis au centre-ville de Dakar, ont été confisqués dans ce cadre ».

Selon la DGID, « aux termes des dispositions de l’article 21 de la loi n°76-66 du 2 juillet 1966 portant Code du Domaine de l’État, modifiée, ces biens entrent d’office dans le domaine privé de l’État ». L’Etat du Sénégal compte ainsi mettre à la vente aux enchères, les appartements Eden Roc. Ceci, à compter du mardi 28 juillet. Une visite des lieux étant organisée le jeudi 23 juillet 2020.

Bibo Bourgi co-accusé de Karim Wade voit ainsi ses biens être confisqués et mis en vente aux enchères par l’Etat du Sénégal. Bibo Bourgi paie en même temps sa proximité avec Karim , du temps où ce dernier était tout puissant ministre du ‘’ciel et de la terre » parce que son père, Me Abdoulaye Wade, était Président de la République du Sénégal. A une époque où tous les dossiers de la République se négociaient auprès de Karim Wade.

L’Etat du Sénégal, après la condamnation de Karim et ses co-accusés, passe aux actes en mettant à la vente aux enchères les biens de Bibo Bourgi.

La crainte dans cette affaire, c’est que l’on assiste à du « deux poids, deux mesures ». Peut-on décemment s’acharner sur la confiscation des biens des co-accusés de Karim Wade que l’on met en vente aux enchères publiques, mais se priver d’en faire de même à ceux de l’accusé principal.

Ici, l’accusé principal se nomme Karim Wade reconnu coupable de s’être enrichi à plusieurs milliards sur le dos de l’Etat du Sénégal. Le paradoxe, c’est qu’alors l’Etat du Sénégal s’empresse de mettre aux enchères publiques les biens de ses co-accusés, notamment ceux de Bibo Bourgi…ceux de Mamadou Aidara dit Vieux Aidara et d’Abdoulaye Baldé sont toujours confisqués, ceux de Karim Wade, le principal reconnu coupable, ne le sont pas. Etrange !

La rédaction de Xibaaru