KOLDA : Les populations exigent le départ de l’inspecteur de l’éducation et de la formation

Dans la commune chef-lieu de département de Vélingara, les populations ont organisé une longue matche à travers les rues de la ville. L’objectif, inviter les hautes autorités de ce pays à faire quitter l’inspecteur de l’éducation et de la formation. Amadou Lamine Wade est accusé de mauvaise gestion de l’école dans ce département de la région de Kolda. Enseignantes et enseignants, associations des parents d’élèves, groupements de femmes, tous en brassards et foulards rouges, ont battu le macadam côte à côte pour exiger le départ immédiat de l’inspecteur Wade. Après quelques années à la tête de l’éducation dans ce département, Amadou Lamine Wade est resté toujours contesté par le monde de l’école. Selon certains enseignants, l’homme a un mépris vis à vis des populations du sud, particulièrement celles de Vélingara. Un mépris qui a pris de la hauteur chez l’homme qui dit-on, dirige le système scolaire a l’image d’un gendarme. A en croire un parent d’élèves, l’inspecteur Wade ne gère pas l’école au profit des enfants. Une idée renchérie par un directeur d’école qui souligne la baisse des résultats scolaire à cause du comportement de cet homme face aux enseignants. Du préscolaire aux collèges, en passant par l’élémentaire, les enseignants de Vélingara ont marché ensemble avec populations et élèves jusqu’à la préfecture. L’autorité préfectorale est chargée de transmettre leur mémorandum à qui de droit. Ainsi le ministre de l’éducation est vivement interpelé sur la question. A quelques semaines de l’ouverture des classes pour l’année scolaire 2019/2020, des nuages sombres planent dans le ciel scolaire de Vélingara où les populations sont déterminées à trouver une issue heureuse.

ELHADJI MAEL COLY