Ultimate magazine theme for WordPress.

Revue de presse…L’appel de Touba face à la covid-19 à la UNE

Un vendeur de journaux dans les rues Dakar
0

L’appel de Touba pour un retour ultime vers Dieu en vue d’éradiquer le coronavirus fait la Une de la plusieurs quotidiens de ce jeudi, dans le sens de l’intérêt constant des journaux pour l’actualité de la pandémie.

’’Face à la pandémie de Covid-19 qui compromet les équilibres sociaux et économiques déjà malmenés et révèle des horizons embrumés, le khalife général des mourides a appelé, ’’hier mercredi à Touba, ’’à la tenue d’une +Journée des Xassidë+’’, rapporte Le Soleil.

Ce journal note que pour Serigne Mountakha Mbacké de Touba, ’’il s’est agi, au nom de la prière, de la communion des cœurs et des esprits, d’implorer Dieu-Le-Tout-Puissant via son Prophète Mouhamed (PSL) afin qu’il adoucisse le sort de l’humanité’’.

’’Touba implore le ciel’’, renchérit Walfquotidien à travers sa manchette illustrée par une photo du khalife général des mourides Serigne Mountakha Mbacké. Le journal rapporte que la cité religieuse de Touba a été mercredi ’’le point de ralliement ders fidèles mourides venus des autre coins du pays’’.

Ils ’’ont répondu massivement à l’appel du Khalife général, Serigne Mountakha Bassirou Mbacké’’, à l’occasion de cette « cérémonie de récital des écrits du fondateur de la confrérie pour le recul de la pandémie de Covid-19’’, explique le journal

’’Un monde fou à Touba’’, pour cette cérémonie de prières en vue de l’éradication du coronavirus, souligne Vox Populi. L’As signale que cette occasion a été saisie par le khalife des mourides ’’pour sensibiliser les populations sur la nécessité d’intensifier les séances de prières afin de dépasser cette phase périlleuse de la vie marquée par la crise sanitaire et la rareté des pluies’’.

’’Plus de 1500 dahiras ont effectué le déplacement’’ pour déclamer de l’aube jusqu’en fin d’après-midi les poèmes de Serigne Touba en l’honneur du Prophète Mohamed (PSL), renseigne Alerte quotidien.

Pendant ce temps, pas de répit concernant l’évolution de la pandémie. ’’Encore des dégâts’’, note Source A, en parlant notamment des 19 décès et 572 nouvelles contaminations annoncés par le dernier bulletin épidémiologique du ministère de la santé et de l’Action sociale.

Aussi les professeurs Daouda Ndiaye et Souleymane Mboup, deux des plus grands spécialistes sénégalaise de ce domaine, ’’sonnent l’alerte’’ concernant la virulence du variant delta, note Sud Quotidien.

’’Son temps d’incubation est beaucoup plus court que le temps d’incubation des autres variants. C’est une moyenne de quatre jours pour le variant delta alors que la moyenne en général est de six jours pour les autres variants’’, sans compter que ’’la charge virale qu’il peut provoquer (…) a été estimée à 1602 fois plus que la charge virale des autres variants’’, explique Souleymane Mboup, cité par Sud Quotidien.

Le journal reprend également les avertissements du professeur Daouda Ndiaye selon qui si la population, le corps médical et les autorités ne font rien pour le respect des gestes barrières et la vaccination, ’’le Sénégal risque d’enregistrer d’autres variants plus coriaces’’.

Il ajoute tout de même, dans des propos rapportés par Le Mandat, que ’’les variants s’inscrivent dans un processus normal de la vie des virus qui essaient de résister pour contrecarrer toute stratégie de prévention’’.

’’Les ordonnances de spécialistes’’, affiche le journal Le Quotidien au sujet de toutes ces recommandations émises par les experts sénégalais dont le professeur Ibrahima Seck, chef du service de médecine préventive et de santé publique de la Faculté de médecine de Dakar.

Ce dernier suggère que le Sénégal puisse aller ’’graduellement vers les mesures de restriction’’. Ce qui amène le quotidien Kritik’ à se demander si dans cette optique serait placée en quarantaine. ’’Doit-on barricader la capitale ?’’, s’interroge le journal.

Et d’ajouter : « A la différence des deux premières vagues, les données épidémiologiques confirment la tendance forte à Dakar qui capitalise plus des deux tiers de nouvelles infections ».

Une courbe de contamination qui se ’’répercute sur le bilan mortel et les chiffres officiels’’, plaçant ’’la capitale loin devant les régions, dans la létalité comme dans l’admission au niveau des Centres de traitement des épidémies (CTE)’’.

’’Delta infecte’’ aussi les partis politiques, d’une certaine manière, note Tribune, au regard du ’’mutisme’’ de la ’’léthargie’’ et du ’’silence de beaucoup de leaders’’ politiques en cette période de pandémie. Certains sont « devenus totalement invisibles’’, constate le journal.

La transition étant faite avec l’actualité politique, Lii quotidien annonce que l’ancien ministre de la Jeunesse Mame Mbaye Niang ’’ouvre les hostilités’’ concernant l’élection à la mairie de Dakar.

Justement, à propos des prochaines élections locales fixées à janvier prochain, L’Info revient sur l’appel du Parti démocratique sénégalais à ’’une grande alliance de l’opposition’’. ’’Le PDS fonce sur Macky’’, titre le journal.

Une autre menace pour le président concerne ce que L’Observateur considère comme ’’le combat de survie de la jeune garde apériste’’, à savoir l’Alliance pour la République (APR), la formation du chef de l’Etat sénégalais.

Selon ce journal, ’’beaucoup de jeunes loups aux dents longues ont décidé d’aller à l’assaut des mairies alors que le chef de l’Etat et patron de l’APR n’a pas encore procédé à la distribution des cartes ». D’où les ’’enjeux et risques d’une bataille locale à retentissement national’’, indique le journal.

Il y a aussi que ’’déjà un contentieux préélectoral’’ se dessine à propos des primo-votants et du fichier électoral, souligne Le Témoin quotidien. ’’Alors que les élections locales n’ont pas encore eu lieu, écrit le journal, les germes d’un contentieux sont déjà semées entre le pouvoir et l’opposition’’.

Source APS

laissez un commentaire