Ultimate magazine theme for WordPress.

Le grave danger qui guette Sonko à Zig et Barth à Dakar

0

Comment les maires de Yewwi, Barthélémy Dias, Ousmane Sonko et les autres, ont mis en sursis leurs mandats

La page des élections municipales et départementales est tournée pour de bon. Désormais les partis politiques et coalitions préparent les élections législatives prévue le 31 juillet 2022. En attendant d’arriver à cette date, les Sénégalais surveillent de très près les nouveaux maires qui ont été élus. Ces élus locaux auront cinq ans pour convaincre leurs administrés et prouver qu’ils valent mieux que leurs prédécesseurs. Mais c’est un pari risqué dans un contexte où les jeunes semblent avoir pris les choses en main. Et c’est la coalition Yewwi Askan Wi (YAW) qui risque d’y laisser des plumes à cause des discours tenus par leurs leaders.

Yewwi Askan Wi a réussi un exploit durant les locales. Cette coalition a réussi à coiffer la machine de guerre Benno Bokk Yakaar au poteau dans certaines communes. La mouvance présidentielle a « cédé » beaucoup de villes stratégiques à leurs adversaires. Khalifa Sall et ses alliés, arrivés second, ont fait un score honorable. S’ils ont réussi une telle prouesse c’est parce qu’ils ont un assez bon entourage. YAW avait réussi à charmer les jeunes qui ont rallié leur cause. Une opération de charme finement menée par Ousmane Sonko. Les programmes des candidats de Yewwi ont été validés par leur électorat.

Désormais les nouveaux maires sont dans un tourbillon qui risque de les emporter s’ils agissent comme leurs prédécesseurs. Les candidats de Yewwi représentent le changement, une erreur et ils passent sous la trappe. Deux candidats de YAW devront faire leurs preuves, Ousmane Sonko et Barthélemy Dias après les promesses faites durant la campagne. Avec un programme articulé autour de six (6) axes, le nouveau maire de la capitale Sénégalaise promet de donner à Dakar son lustre d’antan.

Cependant Barthélemy Dias s’est mis en sursis. Son hostilité envers le pouvoir risque d’être un véritable handicap. Il ne peut pas être un maire efficace s’il ne s’entend pas avec l’État central. Partout, une entente cordiale est nécessaire pour travailler efficacement. Les seules lois et règles de droit ne peuvent suffire à régir les relations de travail entre des humains. Il faut un minimum d’entente. Cette chose, Barth l’a connue un peu tardivement. Même s’il décide de travailler avec Macky Sall, ces discours risquent de le rattraper et de freiner son ascension.

Idem pour Ousmane Sonko. Principal adversaire de Macky Sall, le leader du Parti des Patriotes du Sénégal pour le Travail, l’Ethique et la Fraternité (Pastef) doit démontrer aux sénégalais qu’il a l’étoffe d’un leader s’il veut avoir ses chances en 2024. « Les nullards de la politique n’ont pas leur place dans la politique au Sénégal. Seuls les singes occupent les médias pour insulter », ainsi parlait Sonko durant la campagne. Lui qui a passé toutes ces années à occuper les médias, a largement le temps de travailler pour sortir de ce lot de « nullards ».

Mais la tâche sera très rude pour Sonko qui ne veut pas toujours croiser le fer avec Macky Sall et son régime. En continuant sur cette lancée, il lui sera impossible de réaliser certains projets. Pour être un maire exemplaire, le patriote en chef est obligé de travailler avec l’Etat. Et le plus important, son nom ou celui d’un membre de son équipe municipale ne doit être rattaché à des scandales dans la gestion de la mairie de Ziguinchor. Avec l’affaire du viol, un nouveau scandale lui sera fatal.

Le moment est venu pour les maires de concrétiser leurs programmes. Le scrutin du 23 janvier doit servir de vitrine aux nouveaux maires. La donne a changé et tout édile qui ne fera pas ce pourquoi il est élu, passera à la trappe. Et c’est Yewwi Askan Wi qui s’expose le plus avec les idéaux qu’elle a vendus aux jeunes. Que Barthélemy Dias, Ousmane Sonko et les autres maires se le tiennent pour dit : tout ce que les Sénégalais ont refusé pour Macky et sa bande, ils ne l’accepteront pas pour Yewwi.

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

laissez un commentaire