Ultimate magazine theme for WordPress.

Si Macky Sall vire Idrissa Seck…voici ce qu’il risque

0

Idrissa Seck a-t-il la carapace assez épaisse pour ne pas se faire virer par Macky Sall après sa déconvenue dans la capitale du rail lors des dernières élections locales du 23 janvier 2022 ? Selon certains analystes politiques, la configuration politique a changé après ces élections et le « Ndamal Cajoor » a laissé sa place de cador à la coalition Yewwi Askan Wi (YAW) du trio Moustapha Sy-Ousmane Sonko-Khalifa Sall. En devenant minoritaire à Thiès, Idrissa Seck peut-il toujours se prévaloir de ses privilèges auprès de Macky Sall ?

A l’issue du remaniement ministériel et du grand nettoyage du 1er novembre 2020, Idrissa Seck et le son parti le Rewmi intègrent la mouvance présidentielle avec à la clé un poste de président du conseil Economique social et environnemental (CESE) et deux postes de ministres. Les président Macky Sall et sa coalition Benno Bokk Yaakaarr se vantait de réunir près de 80% de l’électorat en faisant référence aux 58,26% du président Macky Sall et des 20,51% de Idrissa Seck arrivé second à la présidentielle de 2019.

Mais cette coalition du président Macky Sall qui revendiquait les 80% de l’électorat le faisait avec l’écrasante majorité des électeurs de Thiès qui votent essentiellement pour l’ancien premier ministre. Mais aujourd’hui, avec les résultats des locales, cette majorité acquise à Idrissa Seck s’est effritée. Une partie des 20% d’Idrissa Seck lui a tourné le dos pour rejoindre la coalition de l’Opposition Yewi Askan Wi (YAW). Cette dégringolade de Idrissa Seck aura des incidences sur la force présumée de la coalition Benno Bokk Yaakaar.

Mais aussi sur le compagnonnage entre Idrissa seck et le président Macky Sall…Les rapports de force n’étant plus les mêmes, Idrissa Seck ne risque-t-il pas de perdre tous ses privilèges ? Dans notre précédente édition, l’analyste politique de xibaaru tirait cette conclusion : « Même Idrissa Seck qui a tout perdu dans sa « forteresse » de Thiès, ne doit pas être viré du CESE…Il pourrait rejoindre l’opposition et grossir ses rangs. Et cela n’augurerait rien de bon pour Benno Bokk Yaakaar aux Législatives »…Mais un observateur de la scène politique avance le contraire.

Selon l’observateur politique A. Ndiaye, « le président Macky Sall n’aura aucun scrupule à virer Idrissa Seck car le président du Rewmi et du CESE a perdu sa valeur comme le cours d’une matière première chute en bourse et qui n’est plus cotée. » Pour l’analyste politique, « Idrissa Seck a tout perdu et dans les échanges, il n’a plus rien à offrir au président Sall et à la coalition Benno Bokk Yaakaar qui n’en tire plus profit. Et Idrissa Seck hors de la mouvance présidentielle n’est plus qu’une coquille vide ».

Et si Macky se sépare d’Idrissa Seck, que risque-t-il ?

« Macky Sall ne risque rien, absolument rien car Idrissa Seck est une matière dégradée, un politicien périmé qui sera même lâché par ses principaux lieutenants qui eux, ont de beaux jours dans Benno Bokk Yaakaar. Et Macky devra simplement maintenir dans son gouvernement Yankhoba Diattara qui regarde maintenant son propre avenir que celui de son mentor qui n’est plus que l’ombre de lui-même. Et l’autre resposanble de Rewmi, le ministre Aly Saleh Diop fera comme Diattara. Ils lâcheront tout simplement leur mentor Idrissa Seck qui n’a plus son aura politique d’antan.

Et Si Idrissa Seck rejoignait l’opposition ?

« Même l’opposition n’a plus besoin de Idrissa Seck car il est vomi ; Idrissa Seck a porté la poisse à la coalition Benno Bokk Yaakaar en perdant Thiès. Il a été battu parce qu’il a rejoint Benno. Et l’opposition tiendra compte du mauvais augure qu’il représente pour ne pas aussi se faire contaminer par Idrissa Seck qui est l’homme politique le plus détesté du Sénégal. Qui s’y frotte s’y pique et meurt » argumente l’observateur politique A.Ndiaye…

La Rédaction de xibaaru

laissez un commentaire