Ultimate magazine theme for WordPress.

Revue de presse : le décès en couches de Astou Sokhna à la UNE

Un vendeur de journaux dans les rues Dakar
0

La polémique née du décès en couches d’Astou Sokhna à l’hôpital Amadou Sakhir Mbaye de Louga (nord) et le vote d’une loi portant sur la répartition des recettes issues de l’exploitation des hydrocarbures font le menu des quotidiens du mardi 12 avril 2022.

Astou Sokhna, arrivée au terme de sa grossesse, avait été admise à la maternité de l’hôpital Amadou-Sakhir-Mbaye de Louga, le 31 mars dernier. Elle y décède en couches plusieurs heures après son arrivée.

Sa famille met en cause la maternité de l’hôpital et l’accuse de négligence ayant conduit au décès de la victime dont la mère a fait part de son intention de saisir la justice d’une plainte contre l’établissement sanitaire.

’’Décès de Astou Sokhna à Louga, le Directeur de l’hôpital se disculpe, la famille porte plainte’’, souligne le quotidien Bës Bi Le Jour. ‘’La famille de la victime a déposé une plainte, hier, sur la table du procureur’’, selon la publication.

Elle ajoute : ‘’L’émoi suscité par le décès d’une femme enceinte pour négligence présumée a poussé le directeur de l’hôpital Amadou Sakhir Mbaye à réagir. Le docteur Amadou Guèye Diouf précise qu’il n’a jamais été indiqué une quelconque césarienne d’urgence à Astou Sokhna, promettant toutefois qu’il y aura des sanctions s’il y a eu des manquements.

Libération signale qu’en mars 2019, Astou Sokhna avait perdu toujours dans le même hôpital sa fille née prématurément.

Le journal souligne que ‘’la tutelle +déchire+ le rapport de la direction de l’hôpital qui cherchait à noyer le scandale et envoie une inspection sur place ; une marche pacifique sera organisée vendredi à Louga’’.

Walfquotidien livre ‘’les témoignages glaçants’’ de la maman de la jeune femme.

‘’On en sait un peu plus sur comment la jeune femme enceinte, Astou Sokhna, a rendu l’âme à l’hôpital Amadou Sahir Mbaye de Louga. Face à la presse, hier, sa maman, Maïmouna Bâ est revenue largement sur les circonstances du décès de Astou dont elle impute la responsabilité aux sages-femmes qui, selon elle, ont tout simplement sacrifié sa fille’’, écrit Walf.

Suite à ce drame, le Vrai Journal s’intéresse à la prise en charge des urgences dans les hôpitaux où ‘’l’accueil rime avec écueil’’.

Le diagnostic ‘’sans complaisance’’ de L’Observateur fait état de ‘’laxisme, incompétence, vétusté du plateau médical….’’. Et le journal d’afficher à sa Une : ‘’La face monstrueuse des hôpitaux’’.

Dans Le Témoin, ‘’des parturientes racontent leurs misères dans les hôpitaux’’. La publication met en exergue ‘’les terribles confidences sur les douleurs des accouchements’’.

Pendant ce temps, d’autres quotidiens évoque le vote, lundi, du projet de loi relatif à la répartition et à l’encadrement de la gestion des recettes issues de l’exploitation des hydrocarbures.

Ce projet de loi est ‘’pris en application conformément au Code pétrolier’’ adopté en 2019, a précisé le ministre des Finances et du Budget, Abdoulaye Daouda Diallo, lors de la séance plénière consacrée à l’examen du texte.

’’Une loi verrouille la clé de répartition’’ de ces recettes, affiche à la Une Le Soleil.

’’’Le projet de loi relatif à la répartition de recettes issues de l’exploitation des hydrocarbures a été adopté. Les recettes seront partagées entre le Budget général, un Fonds de stabilisation et un Fonds intergénérational. Avec la nouvelle loi, l’Etat anticipe les contrecoups d’un dérèglement du prix des ventes des hydrocarbures’’, explique Enquête.

En politique, Sud Quotidien analyse les opérations ‘’Jokoo ak Macky’’, une initiative lancée par le président Macky Sall pour échanger avec les populations. Sud note qu’en perspective des élections législatives, ’’le pouvoir drague les jeunes’’.

Walfadjri aussi s’intéresse aux ’’manœuvres politiques’’ de Macky Sall et parle de ‘’opérations remontada’’.

’’Déterminé à remporter les législatives du 31 juillet prochain, Macky est sur tous les chemins susceptibles de le conduire à la victoire. Il ne lésine sur aucun détail. Il va de la réconciliation de ses partisans, au débauchage dans l’opposition et les indépendants, en passant par la distribution des rôles’’, écrit Walf.

Source APS

laissez un commentaire