Ultimate magazine theme for WordPress.

Le PDS réduit à un « mouvement de soutien » à Karim Wade…

0

L’ancien Président de la République du Sénégal Me Abdoulaye Wade doit avoir mal. Son parti, le Parti démocratique sénégalais (PDS) qu’il a créé en 1974 pour arriver au pouvoir en 2000 et qui a géré ce pays pendant 12 ans, a été qualifié de « mouvement de soutien ». Quelle humiliation ?

Le Dr Cheikh Tidiane Seck, ancien membre du PDS pendant plus de 30 ans et aujourd’hui Président du parti « Bloc national des démocrates/Xel Koom » dans Soir d’info de la TFM hier lundi après le 20H, a qualifié la formation créée par Me Abdoulaye Wade, de s’être transformée en mouvement de soutien.

mouvement de soutien

Selon plusieurs observateurs, Dr Cheikh Tidiane Seck a parfaitement raison car au regard du fonctionnement actuel du PDS, les fédérations se sont transformées en de véritables mouvements des karimistes. Et force est de reconnaître que c’est le Président Wade lui-même qui a fait la promotion de plusieurs karimites au sein des instances régulières du PDS. C’est lui, le Président de la République Me Abdoulaye Wade qui a poussé, ses vieux compagnons, des ténors du PDS, vers la sortie pour les faire remplacer par des karimistes.

Des personnages qui ne disposent d’aucune légitimité politique, d’aucune base politique, se retrouvent à la tête du PDS. C’est ça aujourd’hui le drame du PDS. Un parti que l’on ne reconnait plus. Un parti qui a perdu toute sa fougue, sa capacité à se mobiliser pour face au pouvoir en place. Le PDS est dirigé à présent par des arrivistes. Ils doivent tout à Karim Wade dans leur ascension politique. Ils n’obéissent qu’à lui. Voilà comment est en train de mourir le PDS.

Tous ceux qui avaient une légitimité historique au sein de ce parti ont été poussés vers la sortie. Ils sont partis en créant d’autres partis ou ont rejoint le camp présidentiel. Laissant derrière eux, un parti aujourd’hui à l’agonie, incapable à présent de mobiliser et se transformant en un véritable mouvement de soutien à Karim Wade. Karim Wade, ce fils capricieux de Me Abdoulaye Wade, qui attend toujours à ce que tout lui soit remis sur un plateau d’argent sans le moindre effort de sa part.

Il a préféré aller vivre en exil, rien que pour échapper à des poursuites judiciaires, attendant que les Sénégalais combattent pour lui. C’est du Qatar où il se trouve qu’il dirige le PDS, en faisant passer toutes les mesures qu’il prend par son père.

La rédaction de Xibaaru

laissez un commentaire