Le Sénégal bien représenté à la Conférence Mondiale des Radiocommunications

Conférence Mondiale des Radiocommunications qui se tient à Sharm El Sheikh (Égypte) du 28 octobre au 22 novembre

Les conférences mondiales des radiocommunications (CMR) ont lieu tous les trois à quatre ans. Elles ont pour tâche d’examiner et, s’il y a lieu, de réviser le Règlement des radiocommunications, traité international régissant l’utilisation du spectre des fréquences radioélectriques et des orbites des satellites géostationnaires et non géostationnaires. Les modifications du Règlement sont apportées en fonction de l’ordre du jour adopté par le Conseil de l’UIT, compte tenu des recommandations formulées par les conférences mondiales des radiocommunications précédentes.

La délégation Sénégalaise est composée du Ministère de l’économie numérique, des télécommunications et des Postes, de l’ARTP et des consultants indépendants.

L’ordre du jour d’une conférence mondiale des radiocommunications est établi dans ses grandes lignes entre quatre et six ans à l’avance tandis que l’ordre du jour définitif est fixé par le Conseil de l’UIT deux ans avant la conférence, avec l’accord de la majorité des Etats Membres.

Aux termes de la Constitution de l’UIT, les CMR peuvent :

– réviser le Règlement des radiocommunications et les Plans d’assignation ou d’allotissement de fréquences associés;

– examiner toute question de radiocommunication de portée mondiale;

– donner des instructions au Comité du Règlement des radiocommunications et au Bureau des radiocommunications, et examiner leurs activités;

– déterminer les Questions que devra examiner l’Assemblée des radiocommunications et ses Commissions d’études en vue de futures Conférences des radiocommunications.

Il s’agit de défendre les positions et les intérêts de l’UAT (Union Africaine des Télécommunications), de la CEDEAO, de l’UEMOA pour les attrbutions, réattributions, modifications de bandes de fréquences, des évolutions du Règlement des Radiocommunications dans les domaines Maritimes, satelitaires, mobiles, terrestres, aéronautiques. C’est l’occasion d’allouer de nouvelles fréquences (IMT) pour la mobilité au regard des besoins de plus en plus croissants des usages. La gestion des interférences et brouillages et la coordination aux frontières des États est également un point important de l’ordre du jour. Il est important de noter également la prise en compte de la navigation aérienne de plus en plus dense pour une meilleure régulation, sécurité et sûreté.

C’est toute l’industrie des télécommunications qui sera impactée par les décisions finales d’où les énormes enjeux de telle sorte que des milliers de participants sont présents à cette conférence mondiales : Administrations, régulateurs, industriels, consultants, opérateurs, équipementiers, etc..