Ultimate magazine theme for WordPress.

Le vaccin AstraZeneca n’est quasiment plus injecté en France

0

S’il reste encore des millions de deuxièmes doses à administrer, les Français sont de plus en plus rares à se vacciner à l’AstraZeneca ces dernières semaines.

Le 9 mai, le président de la République Emmanuel Macron déclarait qu’il fallait « continuer de vacciner » avec AstraZeneca « car il nous aidera à la sortie de crise ». Un mois plus tard, le nombre d’injections de premières doses d’AstraZeneca est au plus bas.

Comme le montre l’infographie ci-dessous, sur les 7 derniers jours, seulement 15.000 premières doses d’AstraZeneca ont été injectées. Il s’agit tout simplement du total hebdomadaire le plus faible depuis… la première semaine d’utilisation du vaccin, en février.

Janssen et Moderna davantage administrés qu’AstraZeneca

AstraZeneca reste néanmoins le deuxième vaccin le plus administré dans le pays (5,5 millions d’injections), devant Moderna (3,7 millions d’injections) et loin derrière Pfizer (31,2 millions d’injections).

Début mai cependant, le nombre hebdomadaire d’injections de premières doses de Moderna a dépassé celui d’AstraZeneca, creusant un peu plus l’écart chaque semaine. Même le vaccin unidose Janssen est, depuis la fin du mois de mai, plus administré qu’AstraZeneca comme le montre le graphique ci-dessous.

2,6 millions de doses encore dans les stocks

Face au faible engouement pour AstraZeneca, que vont faire les autorités de ces millions de doses? Depuis février, 8,1 millions de doses ont été livrées à la France. Si les deux-tiers (5,5 millions) ont été administrées, cela laisse tout de même 2,6 millions de doses « au frigo ».

Une source gouvernementale nous assure qu’une « grande partie (du stock) sera utilisée pour les deuxièmes doses ». L’intervalle entre la première et la deuxième injection d’AstraZeneca étant de 9 à 12 semaines, les 2,7 millions de personnes vaccinées depuis la mi-mars vont en effet avoir besoin de doses dans les semaines à venir.

Rien qu’entre le 1er et le 7 juin, plus de 400.000 secondes doses ont ainsi été injectées, un record depuis le début de la vaccination avec AstraZeneca. Mais une fois que toutes ces injections auront été réalisées, que fera le gouvernement des flacons d’AstraZeneca?

Que faire des doses d’Astra après les deuxièmes doses?

En théorie, des millions de français âgés de plus de 55 ans – et donc éligibles au vaccin britannique – n’ont toujours pas reçu la moindre dose de vaccin. Une source gouvernementale nous précise également que les autorités envisagent de proposer « des vaccinations sans rendez-vous le soir pour écouler les stocks ».

Cependant, comme nous l’avons vu un peu plus haut, les Français ne semblent plus avoir confiance en ce vaccin. Fin avril, un sondage Elabe pour BFMTV indiquait que seulement 31% des sondés avaient confiance en AstraZeneca (54% « pas confiance », et 15% « sans avis »).

Des doses pourraient alors être envoyées vers d’autres pays, notamment dans le cadre du programme Covax, le mécanisme mondial de fourniture de vaccins aux pays pauvres :

« A la fin de la semaine on aura donné plus de 800.000 doses d’AstraZeneca principalement vers des pays d’Afrique » indique une source gouvernementale. « Fin juin, ce sera 1,5 million de doses d’Astra, que l’on déduit des livraisons que l’on devait recevoir en France et qui sont récupérées directement aux usines puis livrées par exemple au Sénégal et en Mauritanie. »

Les vaccins AstraZeneca se conserveraient « 7 mois » maximum avant péremption

Rappelons enfin que les vaccins ont une date de péremption. Au Canada, où il était initialement convenu de conserver les doses d’Astra six mois maximum, les autorités viennent de prolonger d’un mois la validité de 50.000 doses. Avec cette décision, « fondée sur des données scientifiques probantes », les autorités pourront les utiliser jusqu’au 1er juillet au lieu du 30 mai.

Le Canada a justifié sa décision par un document de la compagnie « comprenant des données sur la stabilité du produit et des données tirées de modèles mathématiques qui démontraient que la qualité, l’innocuité et l’efficacité de deux lots en question se maintiendraient pendant un mois supplémentaire, soit sept mois en tout ».

Laisser un commentaire