Ultimate magazine theme for WordPress.

Des ritualistes coupent la main d’une albinos de 2 ans

0

Des Zambiens demandent justice pour une fillette de 2 ans atteinte d’albinisme dont la main a été coupée par des inconnus pour un pouvoir spirituel que les albinos posséderaient.

Dans certains pays africains, les personnes atteintes d’albinisme sont obligées de faire preuve de prudence car elles sont régulièrement chassées et tuées pour certaines parties de leur corps utilisées pour des rituels.

Malheureusement, Jamimah, 2 ans, originaire de la Zambie, a été victime de ces chasseurs d’albinos.

Sa mère a raconté à la Fondation Albinisme de Zambie comment sa fille a été attaquée chez eux au milieu de la nuit par 3 hommes prétendant être des policiers.

Evoquant l’attaque survenue le 19 mai, elle révèle : « C’était juste une journée normale. La nuit, nous nous sommes endormis après avoir dîné. Vers 21 heures, j’ai entendu frapper à la porte et je me suis demandée qui c’était. Mes 2 enfants étaient  profondément endormis et ma mère dormait aussi.”

“Qui est-ce?’  J’ai demandé alors que les coups persistaient. ‘Ouvrez la porte, c’est la police de Zambie, nous cherchons de la drogue’, ont répondu des voix masculines à l’extérieur de la porte. Sortant du sommeil, j’étais confuse et j’ai continué à me demander ce qui se passait.  « Nous n’avons pas de drogue ici », ai-je crié en retour.  « Ouvrez la porte avant qu’on la casse », les voix devinrent agressives.”

“Je me suis dirigée lentement vers la porte et j’ai croisé ma mère »

Et d’ajouter qu’elle avait ouvert la porte et remarqué que les visiteurs ne portaient pas d’uniforme de police.

« J’ai ouvert la porte puis j’ai soudainement vu 3 hommes vêtus de manteaux noirs avec des chapeaux et des masques sur le visage. Ils avaient des armes à feu et l’un d’eux a pointé une arme sur moi.”

« « si vous criez, nous vous tirons dessus », a-t-il dit en me traînant hors de la maison. »

“Les 2 hommes sont entrés dans la maison. Dans mon esprit, j’ai pensé qu’il s’agissait peut-être de vrais policiers de service et ma conscience était claire car je savais que personne ne consommait de drogue chez nous. Mais une autre pensée est venue alors que je me demandais pourquoi ils n’étaient pas en uniforme. Qui sont ces gens ? Je me suis demandée.

Derrière la maison, l’homme a commencé à me poser des questions tout en me tenant la main et en pointant toujours une arme sur moi.”

“Alors que je répondais à ses questions, soudainement, j’ai entendu mon deuxième enfant crier et peu de temps après, mon fils aîné a crié : ‘Maman, ils coupent la main de ma sœur’.

À ce stade, j’ai eu une vue d’ensemble et j’ai compris ce qui se passait.

Mon deuxième enfant est né avec l’albinisme et j’ai entendu parler de la façon dont les gens recherchent des parties de leur corps. Je ne pouvais tout simplement pas croire que cela arrivait à ma fille de 2 ans. J’ai commencé à crier à l’aide et j’ai lutté avec l’homme qui me tenait. Malheureusement, personne n’est venu à notre secours. Mes enfants criaient à l’intérieur et je criais à l’aide à l’extérieur. Ma mère était désespérée car un homme avait son arme sur elle.  »

Elle a poursuivi: « Je me suis précipitée à l’intérieur et j’ai trouvé ma fille ensanglantée. Sa main gauche était coupée. J’étais désespérée et je ne savais pas quoi faire.”

“Ma mère a aidé à la vêtir alors que je me précipitais dehors pour trouver des personnes qui pourraient nous emmener à la clinique.”

“Nous sommes arrivés à la clinique vers 5h et ma fille a été admise à l’hôpital de Mbala.

Pendant les 2 semaines où j’étais à l’hôpital avec elle. J’ai informé son père et d’autres proches bien que je n’aie pas reçu beaucoup de soutien de leur part. »

La mère dit que son ex-mari l’a quittée parce que leur fille est née avec l’albinisme et qu’elle a dû élever ses enfants seule pendant que son ex-mari s’est remarié.

Elle a déclaré: « Avant, j’étais mariée et heureuse à Lusaka, mais la vie a changé lorsque j’ai donné naissance à ma deuxième petite fille.

Son père l’a rejetée parce qu’elle était née avec l’albinisme, alors il a divorcé et c’est pourquoi je suis allée vivre avec ma mère dans le village. Avant de quitter l’église, les gens et les proches ont fait de leur mieux pour convaincre mon mari que c’est possible pour nous d’avoir un enfant atteint d’albinisme mais en vain. Je devais juste m’en aller. «

Elle a expliqué que sa fille souffre et a perdu beaucoup de sang après l’attaque mais est maintenant stable mais que son aîné « est encore plus touché par l’attaque ».

« Il m’en parle jusqu’à présent. Il les a vus lui couper la main et je pense que cela l’a affecté mentalement.”

La mère a dit qu’elle espère que les criminels qui ont attaqué sa fille seront arrêtés : « Je n’ai pas de mots gentils pour les criminels qui ont attaqué ma fille et je prie pour leur arrestation et leur poursuite en justice”.

laissez un commentaire