Ultimate magazine theme for WordPress.

Les coupeurs de route dictent leur loi au nord du Sénégal

0

Avec la multiplication des agressions sur des commerçants avec un mode opératoire similaire, les populations du Nord sont habitées par la peur. Les agresseurs attendent leur victime à la lisière de ces localités pour les malmener avant de leur soutirer de l’argent. C’est le cas à Aéré Lao, Ndioum et Pété, localités situées dans le nord du pays.

À en croire une source sous le couvert de l’anonymat, la dernière attaque en date est l’agression subie, hier, par A.S., très connu dans le business des produits avicoles, notamment la vente des œufs dans les arrondissements de Saldé et Agnam.

Après avoir terminé son recouvrement à Oréfondé, village situé dans le département de Matam, il décide de partir sur sa moto. Mais, il a été arrêté à la sortie du village par un inconnu qui le supplia de l’amener vers Galoya, distant de quelques kilomètres.

Après quelques minutes de route, le passager pris en stop lui a demandé de s’arrêter pour lui permettre d’uriner. En fait, il venait de tomber dans un guet-apens : à peine descendu de la moto, le malfrat l’étrangle, trois autres hommes sortent des champs qui jonchent la Rn2 pour venir prêter main forte au malfaiteur.

Ils le malmènent et lui soutirent tout son argent, estimé à plus d’un million. C’est entre Diaba et Oréfondé. La Brigade de gendarmerie de Pété est saisie pour retrouver les malfrats.

Les commerçants de la zone qui sont inquiets car les agressions commencent à prendre des proportions inquiétantes.

Il y a quelques jours, des individus encagoulés avaient attaqué les vendeurs de bétail et tué l’un deux. Ces attaques sont récurrentes dans cette zone. Et les cibles restent les mêmes : les vendeurs de bétail, qui se promènent souvent avec beaucoup de liquidité.

A quelques encablures de la fête de Tabaski, l’insécurité grandit dans cette zone où transitent des milliers de moutons en provenance de la Mauritanie.

Abdou Marie Dia pour xibaaru.sn 

laissez un commentaire