Ultimate magazine theme for WordPress.

Voici le jeu dangereux de Sonko qui va plonger le Sénégal dans le chaos

L'opposant Ousmane Sonko cristallise le débat public
1

Les partis politiques sont prêts à tout pour avoir un siège lors de la prochaine législature. Pour y arriver opposition, candidats libres et mouvance présidentielle multiplient les assauts. Mais dans cette conquête, l’opposition est en train de prendre une pente dangereuse. La branche la plus radicale de Yewwi Askan Wi, PASTEF, joue à un jeu très dangereux. Et si Ousmane Sonko n’arrive pas à recadrer ses brebis égarées, ils vont mettre le Sénégal dans une situation plus que déplorable.

Le parti des patriotes du Sénégal, pour le travail, l’éthique et la fraternité (PASTEF) est devenu une véritable menace pour la stabilité de ce pays. Ousmane Sonko et ses affidés veulent des théoriciens de la pensée unique. Une chose que la plupart des sénégalais leur reproche. Ces fanatiques sont trop violents par rapport à toute personne qui refuse de suivre leur voie. Et il suffit de faire un tour sur les réseaux sociaux pour en avoir le cœur net.

Au début, cette dictature des patriotes se limitait sur le plan politique. Mais depuis quelque temps, ils ont changé de cibles. Les « Sonko Boys » s’en prennent désormais aux chefs religieux. Leur modus operandi est bien simple. Ces derniers jours, c’était l’insulteur public numéro 1, Assane Diouf, qui s’en était ouvertement pris à Serigne Mountakha Mbacké et à Serigne Babacar Sy Mansour. Et maintenant, PASTEF a lâché ses chiens sur les religieux. (Voir capture faite sur la page Facebook d’un membre de la coalition Aar Sénégal qui dénonce cette dérive des Pastéfiens).

pastef

Le seul tort de ces religieux, c’est d’avoir donné leur opinion sur le Président Macky Sall et sa gestion. En effet, des membres de la famille Tidiane n’ont pas manqué de faire l’éloge du chef de l’Etat venu assister au centenaire d’El Hadji Malick Sy. Mais ce qui a été dit dans la cité religieuse n’est pas du goût des patriotes. Et pourtant le Khalife avait déjà mis en garde pour que ses propos ne soient interprétés à tort. « Mes paroles ne sont pas politiques et je ne dis jamais rien qui soit autre que la recherche de la paix ! », avait déclaré le saint homme.

Malheureusement, les théoriciens du chaos n’ont pas été capable de voir la sagesse de ce chef religieux.

pastef
Ousmane Sonko reçu par le Khalife Général des Mourides

PASTEF qui passe son temps à organiser des séances de récital de Coran, des prières pour Ousmane Sonko, refusent que la même chose soit faite pour Macky Sall. Quel paradoxe ! Pourtant en 2020, Sonko semblait dire qu’il s’était démarqué de ces idiots qui s’en prennent aux Khalifes. « Celui qui insulte un guide religieux n’est ni avec Ousmane Sonko ni avec PASTEF », déclarait-il après une audience avec le Khalife des Mourides. Deux ans après, l’histoire se répète et Sonko est sous silence. Il a intérêt à arrêter sa meute sinon les choses vont dégénérer.

Car insulter les religieux est la bêtise qui perdra Sonko et ses affidés. Plus personne ne doute de la force qu’exercent les familles religieuses sur la marche de ce pays. Il serait mal avisé de les avoir comme adversaires. Mais ce qui est dangereux, c’est la réaction que peuvent avoir les milliers de talibés de ces foyers religieux. Des précédents ont déjà eu lieu. Alors tous ces idiots qui s’en prennent aux Khalifes doivent à tout prix éviter d’envoyer ce pays vers le chaos…

Mais à force de voir les actes que posent les patriotes on se demande vraiment s’ils ne cherchent pas à déstabiliser ce pays pour régner. D’abord c’était l’affrontement avec les forces de défense et de sécurité. Et maintenant les voilà qui mènent leurs assauts sur les foyers religieux. Mais c’est peine perdue car le Sénégal est bâti sur des fondements très solides que des politiciens ne peuvent briser.

Quand Xibaaru dit que la politique fait sortir ce qu’il y a de pire, c’est pas un hasard. PASTEF le démontre clairement en s’attaquant aux chefs religieux. Si Ousmane Sonko ne veut pas perdre le soutien de ces familles, il doit se démarquer de ces fanatiques mais aussi recadrer ses partisans. Il y va de la survie politique des patriotes.

Aliou Niakaar Ngom pour Xibaaru

Afficher les commentaires (1)